Des goupilles qui deviennent des espadrilles

SHAWINIGAN.  Le Shawiniganais d’adoption Éric Pelletier organise l’événement le Défi de la tortue depuis 2018, une cause où les participants doivent marcher ou courir pendant 12 heures de façon consécutive. En plus de remettre des dons à des écoles défavorisées comme Immaculée-Conception, M. Pelletier a aussi poursuivi la tradition de l’événement qui récoltait des goupilles de canettes.

Résident de Shawinigan depuis 29 ans, Éric Pelletier a participé au Défi de la tortue qui se déroulait à l’époque au secteur Lac-à-la-Tortue pour une première fois en 2017. « Le Défi de la tortue ramassait les goupilles, alors la première fois que j’ai participé, j’ai apporté des goupilles. Je trouvais ça vraiment bien l’événement qui était organisé. Deux semaines après l’événement, les organisateurs m’ont contacté pour savoir si je souhaitais reprendre l’événement. J’ai accepté d’emblée! »

L’homme qui est un technologue en imagerie médicale a commencé à récolter des goupilles en masse pour l’organisation des Défis de la tortue en 2018. 

En 2019, l’événement s’est tenu au parc de la Rivière Grand-Mère, tout comme le retour du défi en 2022 après la pandémie.

Cette année, le Défi de la tortue se tiendra le 26 août prochain, et les inscriptions sont déjà terminées avec 117 participants.

Au fil des ans, le record pour le plus de kilomètres de marche a été 75 kilomètres pour 12 heures, et pour la course le record est de 124 kilomètres pour la même période.

C’est lors de la tenue de l’événement que l’organisateur amasse la majorité des goupilles qui sont apportées par les participants. Mais Éric Pelletier les amassent aussi tout au cours de l’année.

Le temps venu, il se tourne vers une compagnie de métaux pour faire fondre les goupilles, ce qui lui permet d’ajouter de l’argent au budget du Défi de la tortue.

« Je me suis dit que je pouvais acheter des paires d’espadrilles pour les donner à des enfants de l’école Immaculée-Conception qui en ont besoin. L’an passé, j’ai pu acheter 6 paires de souliers avec ce que j’ai fait fondre, mais c’était avec les récoltes de deux éditions. Cette année, avec la récolte de l’an passé, j’en ai déjà remis 6 en février dernier, et au total je vais pouvoir remettre 16 paires d’espadrilles juste avec les goupilles. Il faut dire que le commerce Go Sports me fait un bon prix. »

Pour l’an dernier seulement avec les goupilles, M. Pelletier a pu obtenir 200$. Quand on fait le calcul, cela représente plus de 672 000 goupilles de canettes! « Ça prend 225 000 goupilles pour acheter une paire de soulier! » (Voir plus bas)

Dans sa résidence, on aperçoit un sac de goupilles d’un côté, un plat de l’autre, sans parler de sa remise de sa cour arrière remplie de sac de goupilles. « Ça demande beaucoup d’espace, et il y a le triage aussi. Je passe un aimant pour faire un premier tri parce que les goupilles métalliques ne peuvent pas être fondues. Mais quand je remets les espadrilles aux enfants, c’est ma récompense! L’an passé une petite fille braillait en recevant ses espadrilles. Un autre garçon n’avait pas la bonne pointure, je suis retourné au magasin pour les changer immédiatement. J’ai eu le droit à un méga câlin! »

Depuis qu’il a repris le Défi de la tortue, M. pelletier a remis plus de 6000$ en argent et en espadrilles à l’école immaculée-Conception. Il songe pour les prochains événements de faire profiter d’autres écoles défavorisées de Shawinigan. « Mais Immaculée-Conception va toujours être ma priorité. J’ai commencé avec cette école et mes enfants y sont allés. »

Le Défi de la tortue est un organisme à but non lucratif depuis 2022 et le conseil d’administration est composé de Jean-Claude Turcotte, Cindy Vincent, Micheline Lamy, Isabelle Vigeant, Kévin Pelletier et d’Éric Pelletier.

La valeur des goupilles

-Une livre de goupilles vaut 0,50$

-Une goupille pèse 0,27 grammes

-454 grammes représentent une livre

-Il faut environ 1680 goupilles pour une livre

-Une paire d’espadrilles représente 225 000 goupilles

-200$ représentent 672 000 goupilles