10 nouveaux médecins débarquent en ville

Par superadmin

C’est maintenant devenu une habitude. Chaque début d’année, le Centre de santé et de services sociaux de l’Énergie (CSSSE) présente les nouveaux médecins qui travaillent dorénavant au Centre-Mauricie. En 2008, 10 nouveaux médecins se joignent à l’équipe du CSSSE.

Les docteures Marianne Boulanger, Cynthia Houle, Marie Laliberté, Josiane Parent, Karine Petit, omnipraticiennes, de même que les docteurs Grégory Courtoy, interniste, Carolyne Gervais, obstétricienne-gynécologue, Karine Goulet, psychiatre, Pierre-Alexandre Savard, gériatre, et Judith Trudel, pédiatre, ont choisi de travailler au CSSSE.

Ces cinq omnipraticiennes et cinq spécialistes figurent parmi la liste des 65 médecins recrutés par le CSSSE depuis 2003.

Guy Lemieux, le directeur général du CSSSE, s’est dit fier de la «récolte 2008». «Le gériatre, on n’y croyait pas. Il y en a très peu au Québec et c’est vraiment très bon pour nous. Celle à qui nous avons porté un grand intérêt, c’est la gynéco-obstétricienne, entre autres parce qu’on offre aux femmes du Centre-de-la-Mauricie une femme gynécologue», ajoute-t-il.

Pour pallier le manque de médecins de famille, de 20 à 25 professionnels de la santé spécialisés dans le domaine doivent se joindre à l’équipe. «Pour que tout le monde ait accès à un médecin de famille, il faudrait en recruter de 20 à 25, considérant les départs potentiels. Si on y va au rythme actuel de 5, 6 ou 7 médecins par année, on devrait être capable d’ici les trois prochaines années», renchérit le directeur général.

L’unité d’enseignement du CSSSE permet un recrutement encore plus impressionnant. «Dans le recrutement, cinq médecins ont déjà fait des stages chez nous, donc on voit l’impact fort intéressant des stages. Certains médecins qui terminent leur formation l’année prochaine dans notre unité d’enseignement ont déjà la perspective de rester dans la région», mentionne M. Lemieux.

Les nouvelles recrues ont été invitées à mentionner les raisons pour lesquelles elles sont venues s’établir dans la région. Dre Marianne Boulanger note que la dynamique équipe de recrutement et l’équipe médicale ont fait pencher la balance. «Je n’ai pas eu la chance de faire un stage ici, mais j’ai entendu des commentaires positifs de mes collègues», ajoute l’omnipraticienne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires