150 saisies de détecteurs de radars grâce au Spectre RDD

Par superadmin

Les patrouilleurs de la Sûreté du Québec (SQ) utilisent depuis quelques mois un tout nouveau modèle de dépisteur de détecteurs de cinémomètre (détecteurs de radar), qui devrait faciliter le travail des agents sur la route.

Grâce à l’acquisition de cette nouvelle technologie que constitue le Spectre RDD, la SQ espère surtout améliorer le bilan routier. «D’habitude, les gens qui vont se munir de détecteurs de cinémomètre sont souvent des gens qui veulent excéder la limite de vitesse permise. Si on arrive à les détecter plus facilement, on pourra réduire le nombre de collisions et permettre aux patrouilleurs de détecter plus rapidement les conducteurs à risque», explique Éloise Cossette, relationniste pour la Sûreté du Québec.

Il faut savoir que les détecteurs de cinémomètre émettent une certaine quantité de micro-ondes dans l’atmosphère. Les dépisteurs sont programmés pour capter et détecter de façon précise ces micro-ondes. Avec le temps, cette opération est devenue plus ardue, puisque l’avancement technologique a permis aux détecteurs illégaux de laisser échapper beaucoup moins d’ondes qu’auparavant. Le Spectre RDD s’avère une évolution en ce sens où il fournit avec précision le véhicule à bord duquel se trouve un détecteur, ce qui n’était pas possible avec l’ancien modèle.

Depuis son arrivée dans les services du district de la Mauricie en janvier, l’appareil a conduit à la saisie de 150 détecteurs de cinémomètre. Leurs propriétaires ont été accusés d’«infraction au code de la sécurité routière» et ont été contraints de s’acquitter d’amendes de plus de 500$. «Il est illégal de posséder un détecteur de cinémomètre dans sa voiture. La vente et l’installation de ce matériel sont également proscrites par la loi», précise Mme Cossette.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires