20 ans: un dossier chaud à Shawinigan

Par superadmin

HOCKEY. Les dirigeants des Cataractes des Shawinigan auront une décision prendre une décision dans le dossier des 20 ans d’ici la période des fêtes. L’Hebdo du Saint-Maurice a eu l’occasion de discuter de la situation avec Félix-Antoine Bergeron, Sébastien Gauthier et Marvin Cüpper.

Félix-Antoine Bergeron

L’attaquant Félix-Antoine Bergeron a dû passer son tour la fin de semaine dernière à Chicoutimi et Baie-Comeau, lui qui a tout de même accompagné l’équipe sur la route. «C’est sûr que ça n’a pas été le fun. Tu vois tes coéquipiers se battre, alors que toi, tu es dans les gradins. Je crois que ça ne sert à rien de faire la baboune et de m’apitoyer sur mon sort. Tôt ou tard, j’aurai la chance de jouer et ce sera à moi de saisir ma chance. Je dois continuer de travailler fort dans les pratiques et avoir une bonne attitude. Je suis un joueur de rôle et je prendrai celui qu’on me donnera. Je ne dois pas me mettre de pression. Chacun continue de faire sa petite affaire. Si nous en parlons trop, c’est là que ce sera pire», a-t-il laissé tomber.

Le vétéran souhaite plus que tout terminer sa carrière à Shawinigan, où il a eu la chance de soulever la Coupe Memorial en 2012. «Ce n’est pas une situation évidente. C’est la première fois de ma carrière que ça m’arrive. Je crois que notre sort est entre nos mains. C’est à nous de bien jouer et au final, ce sera l’état-major qui tranchera. Je veux rester à Shawinigan. Regardez-moi chaque soir. Ça fait quatre ans que je donne mon cœur à l’équipe. J’ai gagné ici et j’adore la ville, ainsi que ma pension. Je connais l’organisation et pour moi, c’est ma deuxième maison».

Marvin Cüpper

Confirmé la semaine dernière, le gardien Marvin Cüpper devrait compléter la saison avec la Cataractes. «Je n’étais pas nerveux, même si je ne savais pas ce qui allait se passer. J’étais en bonne forme physique au camp et peu importe la décision de l’organisation, j’étais être prêt. Je suis très heureux de demeurer à Shawinigan, où tout a commencé pour moi. Je suis prêt à assumer le rôle de 20 ans dans le vestiaire».

Dans le vestiaire, le dossier des 20 ans est loin d’être un sujet qui revient souvent dans les discussions. «Je crois qu’il ne faut pas tellement en parler. Chacun va travailler le plus fort possible pour montrer de quoi il est capable et rester. C’est évidemment difficile comme situation, mais c’est le hockey», a fait savoir le numéro 39.

Comme vétéran dans le filet, Cüpper sait qu’il devra connaître une bonne saison et épauler le jeune Antoine Samuel. «Je suis en grande forme et tout sera une question de constance pour moi. Je crois que c’est un point que les recruteurs observent, tout comme la force mentale. Ce sera important à mes yeux d’être présent pour Antoine, afin qu’il soit prêt pour l’an prochain. C’est le futur de l’équipe et je veux être présent chaque fois qu’il a une question. Il est ici pour apprendre et disputer des rencontres».

Sébastien Gauthier

Le vétéran Sébastien Gauthier est loin de s’ajouter une pression additionnelle avec le cas des joueurs de 20 ans. «C’est la même chose qu’au début du camp, alors que nous devions travailler pour notre poste. J’approche la chose de la même façon. Je me concentre sur mon jeu et je ne regarde pas mes statistiques personnelles. Je souhaite amener mon expérience aux jeunes, en plus de continuer dans mon rôle d’être efficace dans les deux sens de la patinoire. Je me suis beaucoup plus entraîné cet été et je veux continuer d’être physique sur la glace».

À l’image de Bergeron, le numéro 89 tient à terminer sa carrière junior à Shawinigan. «Je veux être ici à 100%, rien d’autre. Nous sommes tous dans la même situation et l’acceptons. En bout de ligne, l’équipe sera au sommet du choix qui sera fait», a-t-il lancé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires