Agression à Saint-Tite: Marc-André Paquin demeure détenu

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Agression à Saint-Tite: Marc-André Paquin demeure détenu
Le procureur de la couronne

JUSTICE. Celui qui aurait agressé Martin Caron le 18 septembre dernier au Festival western de St-Tite, Marc-André Paquin, 31 ans, a comparu mardi au palais de justice de Shawinigan pour une accusation de voies de fait graves.

Paquin, du secteur Lac-à-la-Tortue à Shawinigan demeurera détenu jusqu’à jeudi pour son enquête sur remise en liberté. Il a réservé son choix en n’effectuant aucun plaidoyer.

Le procureur de la couronne, Me Maxime Laroche, s’est opposé à sa remise en liberté. L’accusé était représenté par Me Jean-Sébastien Gladu.

L’accusé a été arrêté lundi soir à son domicile du Lac-à-la-Tortue. Il aurait asséné un violent coup de pied à Martin Caron, qui se trouve toujours entre la vie et la mort à l’Hôpital régional de Trois-Rivières. Paquin a plusieurs antécédents judiciaires, soit conduite avec les capacités affaiblies, possession de drogue pour des fins de trafic et voies de fait causant des lésions corporelles.

Est-ce qu’il pourrait y avoir d’autres chefs d’accusation? «Nous nous sommes opposés à sa remise en liberté en raison des antécédents judiciaires et en raison du geste posé qui a eu de graves conséquences pour la victime, explique le procureur de la couronne Maxime Laroche.. Tout est une question de délai. On va y aller avec l’état de santé de la victime. Si son état de santé se détériore et que la victime perd la vie, il pourrait y avoir des accusations d’homicide involontaire.»

Deux autres cas pour agression sont toujours sous enquête par la Sûreté du Québec, dont un homme qui aurait reçu des coups de bouteilles au visage pour des raisons homophobes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires