Alex Trudel et William Deslauriers à Paul-le Jeune

Par superadmin

RENCONTRE. «Croire en son potentiel et en ses rêves.» Voilà le message qu’était venu livrer l’animateur de radio Alex Trudel à plus de 200 élèves de l’école secondaire Paul-le Jeune de Saint-Tite, son ancienne polyvalente.

Pour l’occasion, Alex Trudel était en compagnie de son ami, l’artiste William Deslauriers. Il s’agissait d’une rencontre cordiale, mais à vocation pédagogique pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire de l’école qui assuraient tantôt la captation visuelle ou la gestion en coulisse de la rencontre. La conférence était suivie d’une prestation musicale de l’artiste.

«Essentiellement, je veux leur démontrer qu’on est capable d’aller au bout de ses rêves et de voir grand, même lorsqu’on vient d’une communauté rurale comme Saint-Tite ou encore que l’on fait face à des obstacles», résume Alex Trudel, qui œuvre dans le domaine des médias pour la radio CIME FM.

Lui-même ayant vécu un échec scolaire en 2e secondaire, il est venu parler de son parcours, mais a aussi offert l’opportunité aux élèves d’assister à une prestation de William Deslauriers, chanteur et ex-académicien. Une venue très appréciée du jeune public.

Alex Trudel, finissant de Paul-le Jeune, trouve important de donner au suivant et explique que son discours peut être motivant pour des adolescents sur le point de terminer leur année scolaire. «Quand tu as un échec, tu peux te relever. Quand tu as un but, tu peux l’atteindre», est-il venu rappeler à son auditoire.

«C’était très intéressant, William est quelqu’un de vivant et il a un beau message. Il est la preuve qu’il ne faut jamais arrêter de croire», soutient la présidente de l’école Audrey Beaudoin.

«Si mes propos peuvent être le petit plus qui fait s’allumer une lanterne ou la petite tape dans le dos qui fait du bien, ce sera déjà ça!», mentionne l’animateur radio. De même, il a souligné garder de bons souvenirs de son ancienne école secondaire et de la qualité du corps enseignant.

En effet, la complicité était palpable entre lui et son ancien enseignant Jean-Pierre Frigon, animateur lors de cette rencontre. D’ailleurs, M. Frigon a parlé de M. Trudel comme d’une personnalité enthousiaste et d’un modèle de choix pour ses élèves.

«On a, non seulement redécouvert l’un de nos anciens, mais ça prouve que l’on a du talent à Saint-Tite», a-t-il affirmé, jetant des fleurs aux talents du coin comme les Serge Baril, Rosalie Ayotte et Cindy Bédard de ce monde.

Des exemples de réussite

L’invité William Deslauriers provient aussi d’un petit milieu, soit Plessisville au Centre-du-Québec. «J’ai accepté tout de suite l’invitation d’Alex à venir ici. C’est un concept qui me touche et j’aime bien les jeunes», a-t-il indiqué avant de livrer une prestation et de discuter avec la foule.

L’artiste a d’ailleurs quitté sa région pour la métropole, avant de faire le choix de revenir dans son milieu natal. «C’est un autre exemple pour les jeunes. William poursuit sa carrière, prépare son 3e album et demeure lui aussi dans un milieu rural», précise le conférencier.

Mentionnons que des élèves agissaient pour l’occasion à titre de caméraman, photographe ou encore technicien de scène. «Pour eux, ça permet de côtoyer de près un vrai artiste et de se valoriser dans leur forme d’art. Le matériel issu de la rencontre sera ensuite diffusé sur plusieurs plateformes», poursuit Alex Trudel.

Satisfait de cette rencontre, Jean-Pierre Frigon souhaite reproduire l’exercice l’an prochain. «On veut récidiver et j’ai déjà quelqu’un en tête», mentionne l’enseignant. Le nom d’une ancienne de l’école, l’auteure-compositeure-interprète Cindy Bédard a été évoqué.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires