Altercation dans le box des accusés

Par superadmin

Une situation plutôt inhabituelle s’est produite ce matin au Palais de Justice de Shawinigan alors qu’un homme, dans le box des accusés, s’est fortement agité et a tenté de s’en prendre à un agent des services correctionnels. Le juge a ordonné au public de quitter la salle d’audience le temps de maitriser l’individu.

Jean-François Marcotte s’est présenté ce matin au Palais de Justice de Shawinigan en lien avec des dossiers de menace, voie de fait (deux accusations), introduction par effraction et harcèlement.

Il avait été remis en liberté lors de sa dernière comparution, mais devait respecter une série de conditions dont de demeurer chez ses parents, disposition devenue difficile à respecter en raison de ses troubles de comportement.

L’homme de 30 ans, un colosse qui admet ouvertement avoir consommé des stéroïdes pour parfaire sa musculature, est arrivé au Palais de Justice avec une attitude très agressive.

Son comportement était tel, que les policiers de la Sûreté du Québec l’ont mis en état d’arrestation et l’on dirigé vers les cellules. On évitait ainsi de le faire entrer dans la salle d’audience par l’entrée principale, sécurisant ainsi le reste du public.

Il s’en prend à un agent des services correctionnels

C’est donc par le couloir carcéral que le teigneux accusé, menotté, s’est amené dans le box des accusés sous haute surveillance. Trois agents des services correctionnels, gantés, le surveillaient de près. Un agent de la Sûreté du Québec était également non loin dans la salle.

Lorsque le juge Guy Lambert l’a avisé qu’il ne pourrait retourner chez ses parents et qu’il devrait prendre le chemin de la prison de Trois-Rivières, l’accusé s’est emporté.

Il a d’abord tenté de retirer ses menottes, avant de s’élancer vers un agent des services correctionnels en les injuriants.

L’homme originaire de Saint-Georges-de-Champlain a été projeté au sol puis maitrisé non sans peine par deux des agents dans le box. Le policier présent a également prêté assistance et il fut menotté aux pieds.

Vu sa réaction au banc des accusés, le juge Guy Lambert a demandé à ce qu’il subisse une évaluation psychiatrique à savoir s’il est apte à subir un procès.

Il reviendra en cour mercredi prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires