Anthony Beauvillier veut quitter Shawinigan avec une coupe au bout des bras

Par superadmin

HOCKEY. Capitaine des Cataractes de Shawinigan, Anthony Beauvillier connaîtra certainement la saison la plus occupée de sa jeune carrière. L’espoir des Islanders de New York souhaite faire sa place avec Équipe Canada Junior en décembre et mener la troupe de Martin Bernard jusqu’aux grands honneurs.

Le 23 octobre dernier, les Islanders de New York ont annoncé qu’ils accordaient un contrat recrue à Beauvillier, sélectionné au 28e rang quelques mois plus tôt. «C’était mon objectif en allant au camp. J’ai vu Matthew Barzal obtenir un contrat et nous avions eu de petites discussions avec l’organisation. Je ne sentais pas nécessairement de pression avec ça, mais c’est plaisant que cette pensée ne soit plus dans ma tête. Le contrat prouve que les Islanders ont confiance en moi. Je suis conscient que ce n’est pas tout le monde qui a la chance de signer quelques mois après le repêchage. Ça ne changera pas mon attitude sur la glace. Mon but reste de me rendre dans la Ligue nationale de hockey le plus rapidement possible et aller le plus loin avec les Cataractes», a-t-il affirmé.

Est-il satisfait de son début de saison? «Je crois que du côté des statistiques, je n’ai pas à me plaindre. Ça va bien à ce niveau, mais j’ai encore du travail à faire. Je dois être plus mature et ne pas oublier les bases de notre système de jeu, ce que j’ai parfois tendance à faire», a admis le numéro 91.

Les hommes de Martin Bernard peuvent rêver aux grands honneurs cette saison, eux qui se retrouvent parmi les meilleures équipes du circuit Courteau. «Il n’y aura jamais rien de parfait. Nous travaillons depuis trois ans pour atteindre le même objectif. Tu dois toujours te concentrer sur les petits détails à exécuter sur la glace et respecter le plan de match. Martin Bernard est là depuis mes débuts et nous a toujours présenté une attitude à avoir sur la glace».

Capitaine Beauvillier

Nommé capitaine au début du mois d’août, Beauvillier n’a pu être présent lors de la cérémonie officielle. Chose certaine, l’étudiant en sciences humaines au Collège Shawinigan est conscient de l’importance de porter le «C» sur son chandail. «Un gars comme Michaël Bounival vient de la place, a toujours été aimé par le public et a affiché une éthique de travail irréprochable. Les gens se souviennent de lui pour sa conquête de la Coupe Memorial en 2012. J’aimerais laisser la même image, celle d’un gagnant. Je souhaite pouvoir partir vers les professionnels avec une coupe dans mon sac à dos. Ça représente beaucoup pour moi. La plus vieille organisation du circuit m’a témoigné sa confiance. Je n’ai pas de pression additionnelle. Je reste le gars que je suis. J’ai peut-être juste plus de responsabilités dans le vestiaire pour rassembler tout le monde, mais le groupe se tient tellement. Il y a plusieurs bon meneurs dans la chambre».

Au début du mois de décembre, l’auteur de 94 points la saison dernière devrait recevoir une invitation pour le camp d’Équipe Canada Junior. «Que tu sois un choix de septième ou première ronde, avec ou sans contrat, tu dois prouver que tu mérites ta place, il n’y a rien d’acquis. C’est l’un de mes objectifs, un rêve d’enfance qui pourrait se réaliser. Je veux faire partie d’Équipe Canada depuis que je suis jeune. Les prochains mois seront importants. J’ai hâte de relever ces défis», a-t-il lancé.

Qu’est-ce qu’on ignore d’Anthony Beauvillier? «Lorsque je commence une série télévisée, je ne peux plus m’arrêter. J’ai vu Prison Break et Blue Mountain State par exemple. Parfois, j’ai une rage de Radio Enfer. Je ne suis pas vraiment un gars de jeux vidéo, même s’il m’arrive d’y jouer parfois».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires