Bournival rencontre son plus grand fan

Par superadmin

La majorité des jeunes garçons de son âge idolâtre Sydney Crosby, Alexander Ovechkin, Carey Price ou Steven Stamkos. Samuel Samson lui, préfère de loin le capitaine des Cataractes, Michaël Bournival.

Depuis deux ans, il scrute les moindres faits et gestes de l’espoir du Canadien de Montréal. Dans sa chambre, il garde une revue de presse soigneusement classée.

Chaque fois que son idole défraie les manchettes, il découpe la page et l’insère dans son cartable orné d’une photo du #78.

Devant tant d’admiration, ses parents Guylaine Bélanger et Sylvain Samson ont décidé de confectionner «un temple» de Bournival.

Peints en bleu, blanc et jaune (les couleurs de l’équipe), les murs de la chambre de Samuel sont garnis de plusieurs photos d’action ou de moments marquants dans la carrière du Shawiniganais d’origine.

Les rideaux sont aux couleurs de l’équipe, le couvre-lit est estampé Bournival 78 avec la même calligraphie que son chandail, tandis que son tapis porte bien entendu le logo de l’équipe.

«C’est vraiment très spécial. Je ne pensais pas que ça pouvait arriver, souligne Bournival estomaqué devant l’admiration que lui porte le jeune garçon. En tout cas, il est chanceux. J’aurais aimé avoir une chambre comme celle-là quand j’étais petit. Moi aussi j’aimais les Cataractes», sourit le sympathique capitaine.

Si tout va bien pour lui, Bournival pourrait graduer dans la LNH au cours des prochaines années. N’allez surtout pas penser que Samuel troquera alors son couvre-lit pour celui d’un autre joueur.

«En fait, on va ajouter le logo de l’équipe professionnelle de Michaël à côté de celui des Cataractes. Chaque fois qu’il changera d’équipe, on ajoutera son logo. Celui des Cats restera toujours là, car c’est ici qu’il a fait sa marque», fait remarquer avec justesse le jeune garçon de 9 ans, résident de Saint-Élie-de-Caxton.

Les vacances à l’aréna

Cet été, papa Sylvain profitait d’une semaine de vacances. C’est à Samuel que revenait le privilège de déterminer l’activité familiale.

«Devinez ce qu’on a fait? On a été aux Cataractes, rigole le paternel. Le camp des recrues, le camp régulier et les matchs intra-équipe. On a passé la semaine à l’aréna. Ça été ça nos vacances 2010», ajoute le père qui n’hésite pas à voyager aux quatre coins du Québec pour permettre à son fils d’assister aux matchs de ses préférés.

«Dans la mesure du possible, on se déplace sur la route pour les voir jouer. On va à Montréal, Québec, Drummondville, Victoriaville et Gatineau.»

Quand Michaël frappe à la porte

Bien entendu, Samuel possède un exemplaire de toutes les cartes de hockey où l’on retrouve son idole. Ce n’est toutefois pas sa carte préférée.

«L’an dernier, nous avons invité Michaël à participer à l’anniversaire de Samuel…

SUITE À LA PAGE 2

SUITE DE LA PAGE 1

…On voulait lui faire la surprise. On ne lui avait pas dit au cas où un imprévu l’empêcherait de venir chez nous», se souvient la maman.

Le capitaine des Cats a finalement été invité par Hockey Canada pour représenter son pays au Tournoi commémoratif Ivan Hlinka qui se déroulait en Russie durant cette journée festive.

«Un soir, mon fils est allé chercher le courrier. Il y avait une enveloppe à son nom. Comme il n’est pas très habitué de recevoir de lettre, il était à la fois intrigué et excité.

Finalement, c’était Michaël qui lui avait envoyé une carte pour lui souhaiter un joyeux anniversaire», raconte madame Bélanger qui se souvient encore aujourd’hui de l’expression sur le visage de son enfant.

Lorsque le hasard fait bien les choses

Le midi du 30 novembre, Guylaine discutait avec son fils. Les rénovations complétées dans sa chambre, ils cherchaient à identifier les petits détails manquants à son temple.

«Il m’a répondu qu’il manquait son affiche de Michaël. Lorsque je lui ai demandé ce qu’il lui ferait le plus plaisir, il m’a répondu de passer une heure en compagnie de son idole… afin de pouvoir lui montrer sa chambre», sourit-elle.

Que pouvait-elle espérer de mieux comme réponse?

Le hasard voulait que quelques heures plus tard, le capitaine des Cats cogne à sa porte, une visite planifiée depuis déjà quelques jours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires