Camp de vacances spécial pour des personnes spéciales

Par superadmin
Camp de vacances spécial pour des personnes spéciales
Des membres de l'ADI lors d'une sortie du camp urbain.

INTÉGRATION. Cet été, un groupe de 16 jeunes de l’Association pour la déficience intellectuelle du Centre Mauricie (ADI) a connu un camp urbain hors du commun alliant sorties en festival, spectacle et cinéma.

Ce premier camp de type «urbain» d’une durée d’une semaine a été rendu possible grâce à une subvention de 9000$ provenant de la Fondation de la Fédération des médecins spécialistes du Québec.

«On a eu un groupe de 16 membres qui a vécu plusieurs sorties partout en Maurice, ils ont expérimenté des activités qu’ils ne font pas à l’habitude comme assister au spectacle Le Monde est Fou du Cirque du Soleil, participer à une soirée de karaoké ou bien aller au cinéma en plein air», explique Caroline Boucher, directrice générale de l’ADI.

À ses dires, cette première expérience a été fort appréciée des participants et de leur famille. Le plus beau témoignage reçu est venu de Jocelyn, un des membres. «Après avoir vu le spectacle du Cirque du Soleil, il m’a dit qu’il ne pensait pas que ce genre de sorties était faite pour des gens comme lui et qu’il avait trouvé cela «gran-di-o-se»», raconte Mme Boucher, émue.

En raison de l’appui financier de la FMSQ, le camp urbain ne nécessitait qu’un montant de 100$ pour la semaine aux familles concernées. «On espère avoir un appui semblable l’an prochain et on aimerait même prolonger le camp à une durée de trois semaines pour toucher plus de participants.»

D’ailleurs, la programmation du camp urbain rejoint la mission de l’ADI qui est de permettre aux gens atteints d’une déficience intellectuelle ou d’un trouble envahissant du développement (TED) d’intégrer au mieux leur communauté par diverses sorties mondaines, mais aussi par le biais de cours de cuisine ou d’arts.

«Ici, on donne le meilleur. Il faudrait que les gens voient nos partys de Noël, par exemple. Ce n’est pas un party pour déficients intellectuels avec assiettes de carton et ustensiles en plastique, oh non! C’est glamour ici», souligne Caroline Boucher.

Le plus grand souhait de la directrice est de permettre grâce au camp de vacances ou aux autres activités publiques de l’ADI d’aller rejoindre une famille de plus. «Ça m’étonne toujours de voir que quelqu’un quelque part qui a besoin de nos services ne nous connait pas.»

À noter qu’une délégation de huit membres de l’ADI prendra part au défilé du Festival Western le 13 septembre prochain sur le coup de 13h. «C’est avec plaisir qu’on a eu une invitation de leur part. Laissez-moi vous dire que les huit places se sont comblés dans le temps de le dire!»

Service de répit de l’ADI

Maison de répit

150 membres

Accueil de 10 personnes/ fin de semaine

Programmation variée d’activités

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires