«Ce sera une grande guerre» -Frédéric Foulem

Par superadmin
«Ce sera une grande guerre» -Frédéric Foulem

Le gardien Frédéric Foulem a développé une belle relation avec l'entraîneur Joël Duguay.

HOCKEY. Le gardien Frédéric Foulem a peut-être refusé une bourse d’études à Harvard pour se présenter à Shawinigan, mais il est loin de prendre les choses pour acquises à ses premiers coups de patin chez les juniors. Le principal intéressé entend bien gagner sa place au cours des deux prochaines semaines, où la compétition sera forte entre les poteaux.

À lire également: «J’ai choisi Shawinigan pour le hockey» -Frédéric Foulem

À 18 ans, le jeune homme de Dieppe au Nouveau-Brunswick sent qu’il peut faire le saut chez les juniors. «Je suis confortable face aux lancers que j’ai reçus. J’aime l’environnement dans lequel je me retrouve. C’est sûr que j’aurai besoin d’une période d’adaptation, ce qui ne sera pas une surprise. J’y vais vraiment une chose à la fois, mais je me sens prêt à relever le défi des prochains jours. Chaque fois que j’embarque sur la glace, je suis évalué», a-t-il expliqué, quelques minutes avant de sauter sur la glace du Centre Gervais Auto lundi matin.

Même s’il a évolué pour le célèbre programme de Shattuck St.Mary’s l’an dernier et qu’il a dit non à une bourse à Harvard pour obtenir une chance en Mauricie, Foulem est conscient qu’il devra livrer la marchandise. «Ce sera une grande guerre. Il y a six bons gardiens, qui ont tous des chances égales. À chaque entraînement, nous devrons nous battre. Je n’ai pas d’attentes. Je suis confiant en mes habiletés. Ça reste que ça se passe sur la glace. Chaque gars va essayer de faire sa place».

L’an dernier, le portier a travaillé avec un entraîneur des gardiens à temps partiel, ce qui ne sera pas le cas s’il parvient à gagner sa place à Shawinigan. «J’ai une belle relation avec Joël Duguay. Il est passionné et tu vois qu’il adore ce qu’il fait. C’est sûr que ça va m’aider à devenir un meilleur gardien», a-t-il affirmé.

En juin, Frédéric Foulem n’a pas eu la joie d’être sélectionné par une équipe de la Ligue nationale de hockey. «J’aurais aimé ça, mais je sais que ce n’est pas la fin. J’y vais une pratique et un jour à la fois. À Shawinigan, j’ai une belle opportunité d’un jour me rendre à mon but ultime. Il y a aura plus de dépisteurs ici. C’est vraiment positif d’avoir décidé de rejoindre les Cataractes».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires