– COMMENTAIRE – Latraverse, Villeneuve et Chrétien

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Qu’est-ce que Plume Latraverse, Gilles Villeneuve et Jean Chrétien ont en commun? Les trois ont étudié au Séminaire de Joliette mais n’y ont jamais complété leur étude.

Mais l’irrévérencieux poète et le légendaire pilote ont un avantage sur l’ex-premier ministre canadien : ils ont leur photo sur le mur des célébrités de l’institution qui a été inauguré il y a quelques semaines.

Même bref – il n’y a étudié qu’un an avant de s’inscrire au Séminaire Saint-Joseph à Trois-Rivières – le passage du p’tit gars de Shawinigan dans une école de la région de Lanaudière n’est pas passé inaperçu.

C’est ainsi que l’hebdomadaire qui dessert la région de Joliette a publié récemment une lettre ouverte d’un lecteur s’insurgeant contre cette injustice.

«Autant me suis-je opposé à Jean Chrétien, alors qu’il était au sommet de sa carrière politique, autant je ne puis admettre qu’il soit ignoré de la sorte. Sans nul doute s’agit-il d’une triste méprise qui ne s’apparente pas, du moins je l’espère, à une quelconque forme de mesquinerie à l’endroit d’un illustre Canadien.», écrit un dénommé Louis V. Sylvestre.

La légende veut que Jean Chrétien, désirant se rapprocher de sa famille à Shawinigan, avait feint une crise d’appendicite lors de son séjour à Joliette. Preuve d’une volonté à toute épreuve qu’il maintiendra toute sa vie, le futur premier ministre avait même été jusqu’à être opéré. L’anecdote se retrouve dans la biographie non-autorisée du p’tit gars de Shawinigan écrite en 1995 par le journaliste Lawrence Martin.

Ici à Shawinigan, la relation entre la population et son plus célèbre représentant a toujours été à géométrie variable pourrait-on dire. Du genre: je t’aime, moi non plus.

Publiquement du moins parce que dans l’isoloir, Chrétien a toujours été le champion incontesté auprès de ses électeurs.

Mais depuis qu’il a pris sa retraite de la politique en 2003, les Shawiniganais craignent moins dirait-on de saluer ce que l’homme a accompli durant sa carrière pour son patelin. C’est ainsi qu’il a été intronisé au sein de l’Académie des Grands Shawiniganais il y a quelques années.

Jean Chrétien demeure assurément le plus grand ambassadeur de Shawinigan et c’est un rôle qu’il n’a jamais refusé de jouer – il s’est prêté il y a quelques semaines à une intervention vidéo lors de la visite du comité de candidature pour la Coupe Memorial – même s’il demeure un homme très occupé malgré ses 77 ans.

Souhaitons que lorsque l’heure sera venue d’honorer sa mémoire, dans un horizon le plus loin possible, Shawinigan saura saluer dans l’unanimité son plus illustre fils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires