David Savoie et Éric Gagnon remportent le Défi Réjean Huard

Par superadmin
David Savoie et Éric Gagnon remportent le Défi Réjean Huard
Le Défi Réjean Huard a fait vivre de belles émotions à une vingtaine d'enfants et jeunes adultes de la région vivant avec une limitation physique ou intellectuelle.

CANOT. Les festivités de la 81e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie ont été lancées mardi soir avec la présentation du Défi Réjean Huard, épreuve remportée par David Savoie et Éric Gagnon. TC Media était sur place et en a profité pour recueillir les commentaires des canotiers sur l’absence de Steve Lajoie et Andrew Triebold au départ samedi.

Une vingtaine d’enfants et jeunes adultes de la région vivant avec une limitation physique ou intellectuelle se sont entraînés plusieurs mois en vue du Défi Réjean Huard, course où ils sont jumelés à un canotier professionnel. «Chaque année, c’est de mieux en mieux. C’est toujours très spécial. Tu ne peux t’habituer à ce sentiment. Nous avons eu le groupe tout l’été au Club de canotage de Shawinigan et ça a vraiment été le fun de voir chaque participant se donner au maximum à chaque entraînement et lors de la course. Juste ça, ça a été notre paye», a affirmé Jimmy Pellerin, qui a pris le deuxième rang en compagnie de Marie-Claude Ayotte, tout juste devant Jessica Clément et Mathieu Gagnon.

La victoire a été aux canotiers David Savoie et Éric Gagnon, qui ont terminé avec près de 15 secondes sur leurs plus proches poursuivants. «C’est un beau moment, surtout de voir leur réaction. Chaque 30 secondes, David me lançait de ne pas lâcher et m’encourageait. Pour nous, c’est 30 minutes de notre vie, qui fait toute la différence. Pour eux, c’est leur Classique de canots. Ils se sont entraînés tout l’été pour ça, comme nous», a souligné Gagnon, qui fera équipe avec Christophe Proulx ce week-end.

De son côté, le jeune Samuel Frigon a pris part à sa cinquième course. «C’est l’événement qui débute officiellement les festivités de la Classique. Les participants apprécient chaque petit geste que tu fais pour eux. C’est l’accomplissement de leur été. Je suis toujours très heureux de prendre part à cette course».

Une absence de taille

En début de semaine, l’équipe championne de Steve Lajoie et Andrew Triebold a annoncé qu’elle se retirait de la Classique de canots, une nouvelle qui a fait jaser chez les canotiers. «Personnellement, je ne suis pas content. Il faut comprendre que c’est notre équipe modèle. À nos yeux, Andy et Steve représentent le summum, la perfection à atteindre. Ça fait partie de la course qu’ils se désistent. Chaque année, les gars du top 5 ont espoir de gagner la Classique, qu’ils soient là ou pas. Mathieu et Guillaume ont pratiquement gagné il y a deux ans et Lajoie/Triebold étaient du départ. Ça avait donné un bon spectacle. Nous serons cinq équipes à avoir une chance de gagner. Tout peut arriver à la Classique», a affirmé Frigon, qui prendra le départ en compagnie de l’Américain Mike Davis.

Les frères Jimmy et Tommy Pellerin ont assuré qu’ils aborderaient la descente La Tuque/Trois-Rivières de la même façon. «Notre objectif est d’être sur le podium et ça reste ça. Tout peut arriver. De notre côté, nous serons contents si tout va bien. Chaque fois que tu prends le départ de la Classique, tu vises la victoire. Je sais que nous sommes capables. Je suis déçu pour Steve et Andy, qui sont de très bons gars. Tu t’entraînes tout l’été pour la Triple couronne et tu ne peux la compléter. J’ai vécu un peu la même chose au Michigan, lorsque nous avons dû abandonner. Je sais ce que ça peut faire. Le spectacle sera plus gros, car il y a au moins cinq équipes qui peuvent terminer en tête. En même temps, c’est décevant qu’ils ne soient pas là, car ils ont toujours été nos modèles et c’est avec eux que tu apprends», a laissé tomber Jimmy.

Le canotier Éric Gagnon a été dans le même sens que Frigon et Pellerin, assurant que le spectacle allait être très relevé. «J’ai été un peu déçu lorsque j’ai appris la nouvelle, mais également content, car nous serons quelques équipes du Québec à avoir une chance de remporter la course. Le duo qui va se sentir le mieux et qui utilisera la meilleure stratégie va remporter les grands honneurs. À mon avis, cinq équipes peuvent gagner».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires