Des poupées redonnent vie aux filles du Roy

Par superadmin

Une collection de poupées de chiffons toute particulière est présentement produite par les artisans de La maison La Tradition à Saint-Mathieu-du-Parc. Il s’agit d’une collection exclusive inspiré par «Les Filles du Roy» pour commémorer leur 350 e anniversaire.

Avec la collaboration de Suzanne Guillemette

C’est à l’occasion du 350e anniversaire de l’arrivée du premier contingent de filles du roy au pays que les sociétés d’histoire et autres organismes de la région organisent des activités pour faire connaître le rôle important de ces femmes dans notre histoire.

Une méthode de financement originale

La vente de cette collection de poupées unique est un des moyens de financement pour absorber une partie des coûts du voyage des sept représentantes des seigneuries de Champlain, Sainte-Anne-de-la-Pérade et Batiscan qui iront en France souligner cette portion de l’histoire.

Fabriquées selon les règles de la tradition, celles du passé et celles de La Maison, les Perrine, Simone, Angéline et les autres sont confectionnées à partir de matériel recyclé. Tous les tissus utilisés ont été lavés et désinfectés. Choisis ensuite avec soin, ils sont découpés et cousus pour faire un jupon avec dentelle, une jupe, une veste de laine aux bordures brodées, un tablier et un magnifique bonnet.

«Dénonçons tout de suite la légende urbaine à leur sujet. Non, ces jeunes filles n’étaient pas des filles de joie. C’étaient des orphelines, sans argent, sans avenir jusqu’à ce que le roi Louis XIV leur accorde une dot pour venir peupler la Nouvelle-France», indique Luc Beraud, membre du comité de la Société d’histoire de Champlain.

Pendant 10 ans, soit de 1663 à 1673, près de 800 jeunes filles ont traversé l’Atlantique dans des conditions épouvantables. Elles étaient accueillies à Québec par Madame Gagné-Bourdon chez qui elles demeuraient quelques semaines avant d’être «mariées».

À Batiscan, Champlain et Sainte-Anne-de-la-Pérade, les membres du Comité des Filles du Roy, sous la gouverne de Jean-Pierre Chartier et Luc Béraud, ont recensé 76 filles du Roy qui se sont établies dans ces trois seigneuries et dont on connaît aujourd’hui la descendance. «Tout comme ces femmes, chaque poupée est unique. Elle porte le nom d’une des 780 jeunes filles arrivées en Nouvelle-France incluant celles qui se sont établies dans les seigneuries de Batiscan, de Sainte-Anne-de-la-Pérade et de Champlain», explique M. Beraud sur l’attestation qui figure sur chaque poupée.

Des figurines uniques

L’homme parle de figures qui sont d’une beauté épatante. «J’ai été ébahi lorsque je les ai vu pour la première fois. C’est un produit des plus original et chacune possède son petit quelque chose d’unique», précise-t-il. Aussi, chaque figurine est représentée sans bouche afin, dit-on, de conserver les secrets qu’on lui confie.

Les gens de la région seront surpris de reconnaître leurs dons de vêtements ou de tissus dans le tablier, la jupe ou la veste qui habillent maintenant ces demoiselles. Chacune est vendue avec un certificat attestant de son origine et de son histoire.

La vente des poupées est une activité de financement, parmi d’autres, pour permettre à des jeunes filles ou des jeunes femmes d’aujourd’hui de participer à un voyage en France sur les traces de ces femmes du passé. Un ouvrage historique, Hommage aux filles du roy, sera lancé le 30 août prochain au Vieux presbytère de Batiscan. On pourra y lire la petite histoire de chacune des 76 filles du roy de la région et de leurs descendants.

Une exposition qui va voyager

Une exposition itinérante est aussi en voie de préparation. Dans chacune des églises des trois villages (Champlain, Sainte-Anne-de-la-Pérade et Batiscan), à tour de rôle, une trentaine de panneaux présenteront des renseignements sur le voyage de ces femmes, les conditions d’hygiène, la dot, la mortalité infantile, les sages-femmes, les familles souches. C’est le 23 juin que l’exposition s’ouvrira à l’église de Champlain.

Le coût unitaire des poupées est de 35$ et 20% de la somme sera remis aux sept participantes pour leur périple historique en sol français. Pour vous procurer une poupée de chiffons, contactez la Maison La Tradition au 819-532-2641. Des exemplaires sont aussi disponibles au Vieux Presbytère de Batiscan, au Manoir de Boucher de Niverville à Trois-Rivières, ainsi qu’au Moulin seigneurial à Pointe-du-Lac.

Pour en savoir davantage sur les Filles du Roy  ou pour connaître les activités du Comité des filles du roy des seigneuries Champlain, Batiscan, Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires