Des spas «verts» à Sacacomie: reportage-photos

Par Sandra Jacob

L’Hôtel Sacacomie de Saint-Alexis-des-Monts ne cesse d’innover. En effet, puisque tout récemment, on a procédé à l’ouverture d’un centre de santé, le GEOS Spa Sacacomie, construit selon les principes du développement durable. Installations écologiques et écoénergétiques, ce GEOS Spa est une nouvelle catégorie de bains thérapeutiques en nature et de soins corporels qui misent essentiellement sur une exploitation responsable des ressources naturelles. Unique en son genre, ce projet a nécessité un investissement de plus 6,8 M$ et a créé quelque 26 emplois permanents.

Avec ses 24 puits géothermiques d’une profondeur de 150 mètres chacun creusé à même le roc, ce GEOS Spa a été implanté en pleine forêt surplombant le lac Sacacomie. Ce nouveau bâtiment, à même l’hôtel, comprend des salles de traitements, une piscine intérieure, un grand bain tourbillon, des bains thérapeutiques, deux solariums, un hammam et deux salons de repos avec vue sur le lac. À l’extérieur, deux bains nordiques, un bain froid, avec chute côtoie un sauna en grotte et un sauna offrant également une vue sur le lac Sacacomie. Sur place, on retrouve même un trou à feu et des trottoirs chauffants. Également, plus de 110 chambres sont à la disposition de la clientèle.

La nature sauvage, le lac Sacacomie et le bois sont parmi les caractéristiques de l’expérience Sacacomie. Dès la fondation de l’établissement, les préoccupations de respect de l’environnement et de cette nature sauvage ont fait partie des préoccupations du fondateur et visionnaire de ce petit bijou, Yvon Plante. Cependant, avec la mort tragique de ce dernier dans un accident d’hélicoptère en 2005, la famille Plante, sa femme Joyce et ses enfants, Sébastien et Julien, ont entrepris d’aller beaucoup plus loin dans cette voie en élaborant un Plan Intégré de Développement Durable dont la première manifestation était la construction d’un spa destination, le GEOS Spa Sacacomie, qui vise la certification LEED. Pour mener à bien ce projet, la famille Plante a donc fait appel à Réal Migneault, de RPM Développement Durable. Ce dernier a donc fait mention qu’il a fallu tenir compte de cinq critères pour pouvoir détenir cette certification, soit l’aménagement écologique du site, la gestion efficace de l’eau, l’énergie et l’atmosphère, la qualité des environnements intérieurs et les matériaux et ressources utilisés. Grâce à ces gestes, les coûts d’énergie seront réduits de 58 % dans le bâtiment et de 40 % dans le spa grâce aux systèmes de récupération de chaleur. «La construction d’un spa destination nous permettra non seulement de poursuivre notre engagement à combler les attentes de notre clientèle locale et internationale, mais c’est aussi le coup d’envoi de l’important virage en faveur du développement durable que nous avons amorcé et qui s’étendra graduellement à toutes nos opérations, nos ressources, notre politique d’achats nos activités et nos bâtiments», déclare la présidente de l’Hôtel et du GEOS Spa Sacacomie, Joyce Plante. Également, pour mener à terme ce projet, la famille Plante a bénéficié d’une subvention de 150 000 $ de Tourisme Québec, d’une contribution remboursable de 441 000 $ du ministère du Développement économique Canada et d’une contribution de 25 000 $ du CLD de la MRC de Maskinongé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires