Deux filles qui n’ont pas froid aux yeux

Par superadmin
Deux filles qui n’ont pas froid aux yeux

CANOT. Après quelques années en rabaska, Katherine Lebrun et Noémie Pelletier Lavallée ont décidé de faire le saut en canot. C’est grâce à des amis qu’elles se retrouveront sur la ligne de départ de la Classique de canots, prêtes à défier le Saint-Maurice.

L’été dernier, Katherine Lebrun a remporté la Classique de canots avec l’As du Piano, alors que Noémie Pelletier Lavallée a fait la descente La Tuque/Trois-Rivières en compagnie d’Antoine Rouleau, après quelques années en rabaska et une jeunesse passée sur l’eau en kayak de vitesse.

À la recherche de quelqu’un pour faire ses débuts en canot, Katherine Lebrun a su par ses amis Joël Lamontagne et Charles Darchen que Pelletier Lavallée était disponible. «Je me souviens qu’au début, je ne savais même pas à quoi ressemblait Katherine, a lancé Noémie en riant. Nous sommes arrivées de nulle part et les autres équipes nous ont aidées», a raconté Noémie.

Sa coéquipière souhaite savourer pleinement cette première expérience en C2. «Nous voulons terminer la Classique. L’avantage que nous avons eu comme équipe de filles, c’est de recevoir beaucoup d’aide des autres canotiers au cours de l’été. Nous avons une équipe stable, autant dans la grosse vague que la batture», a analysé Katherine. «Nous sommes légères et avons un bon moral», a ajouté sa partenaire.

À l’image des sœurs Parke, les deux athlètes pourraient bien poursuivre leur aventure pendant plusieurs années. «C’est sûr que comme elles, ce serait le fun de compléter la Triple couronne un jour. Si elles l’ont fait, je crois que nous sommes capables», a affirmé Katherine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires