DOSSIER: Ados et porno: accessibilité troublante

Par superadmin

Faites le test. Écrivez "chatte" sur le moteur de recherche Google. Les 63 premiers sites trouvés sont des sites pornos. Un enfant de sept ans par exemple pourrait, pour trouver des photos d’animaux, écrire ce mot. Impossible cependant pour lui d’obtenir une parcelle d’information sur la vie des félins…

Le documentaire "Sexy Inc. – Nos enfants sous influence" démontre bien l’accessibilité à la pornographie dont sont victimes les enfants. Dans le film, on présente à un groupe d’adolescents des séries de deux photos comprenant une photo tirée d’un magazine pour ados et une seconde tirée d’une revue porno. Pratiquement impossible de savoir de quel magazine proviennent les photos… elles sont presque identiques!

Devant un groupe de parents réunis au Collège Notre-Dame-de-L’assomption de Nicolet, Francine Duquet, sexologue et professeure au département de sexologie de l’UQAM, a mentionné que les questions posées par les jeunes de secondaire trois il y a quelques années sont maintenant posées par ceux de secondaire un. Et les questions des jeunes de secondaire un, sont maintenant celles des enfants du primaire.

Internet, les magazines, les publicités; la société est bombardée de messages à caractères sexuels, souligne Mme Duquet. Même le costume dans les institutions d’enseignement est érotisé. Jupe écourtée de maintes façons, bas aux genoux avec le logo de Playboy: les étudiantes trouvent le moyen de rendre le costume olé olé et de défier les règles pour se faire remarquer. «C’est aussi la génération "t’es tu game?", note Anik Ferron, sexologue clinicienne. Les femmes d’aujourd’hui arrivent en thérapie parce qu’elles n’ont plus de désir sexuel, car elles ont tout essayé! Il y a une panne de sens… Et l’hypersexualisation a des répercussions chez ces jeunes-là qui vieillissent.»

Pour atténuer cette accessibilité à la pornographie, Francine Duquet recommande aux parents de placer l’ordinateur dans un lieu où il y a beaucoup de circulation dans la maison et de vérifier ce que les enfants et les adolescents font sur Internet. Anik Ferron pense la même chose. Elle ajoute également que le parent devrait expliquer les répercussions d’une tenue vestimentaire osée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires