Du Rocher : initiation à la création multimédia

Par Antoine Tremblay

À du Rocher, je travaille mon image, est un tout nouveau projet mis en place à l’école secondaire du Rocher. Il vise à faciliter l’intégration des élèves du primaire vers le secondaire par le partage d’informations à travers la réalisation de capsules vidéo.

L’enseignant en arts et multimédia responsable du projet, Éric Massicotte, précise qu’un des buts de ce projet est d’utiliser le multimédia dans un cadre autre que le divertissement. «Les jeunes connaissent beaucoup la technologie, mais l’élève doit comprendre que le matériel utilisé l’est d’une certaine manière. Il doit comprendre la structure et tout ce que l’on doit faire, explique-t-il. C’est tout le traitement de l’information, le montage vidéo, la publication sur le web et la gestion du droit d’auteur qui entre en ligne de compte», ajoute-t-il. M. Massicotte explique que ce programme donnera aux jeunes une conscience un peu plus grande sur ce qu’ils utilisent déjà pour qu’ils soient capables de mieux l’utiliser par la suite.

Jusqu’à maintenant, le projet semble satisfaire les élèves qui y participent. «Je prends plaisir à enseigner mon savoir aux autres pour aider d’autres jeunes pour qu’ils s’habituent à la technologie. J’adore la technologie et j’adore travailler avec ça dans la vie de tous les jours. C’est une ressource de plus qui est mise à ma disposition», mentionne un élève, Francis Marcouiller Désaulniers.

Ce programme est possible grâce à la participation de l’entreprise Infoteck qui fournit le matériel. «Pour les 15 ans de l’entreprise, Infoteck voulait trouver un projet qui aiderait la communauté», mentionne le président de l’entreprise, Sylvain Pérusse. Pour le projet initial, la valeur des équipements (ordinateurs multimédias, moniteurs, projecteurs, caméras web, écrans ACL grand format) équivaut à 10 000$, mais M. Pérusse souligne qu’il pourrait doubler cet équipement.

Le directeur adjoint à l’école secondaire du Rocher, Éric Rivard, explique qu’avec cette implication, ils pourront réellement créer une communauté virtuelle entre les écoles et utiliser le montage vidéo pour plusieurs projets scolaires.

Le programme est avant tout mis en place pour les élèves de l’école secondaire du Rocher et des écoles primaires Antoine-Hallé, de Sainte-Flore, Dominique-Savio et Laflèche, mais il est appelé à grandir et à s’étendre à d’autres écoles. «C’est une initiative qui permettra de bénéficier d’une bonne structure d’informations et elle est précurseur d’une nouvelle façon de travailler», laisse entendre le directeur général de l’école du Rocher, Marc Brunelle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires