Êtes-vous prêts pour la Classique de canots ?

Les festivités entourant la 80e édition de la Classique internationale de canots de la Maurice se dérouleront du 27 août au 2 septembre. Quelques nouveautés seront au rendez-vous cette année, dont la webdiffusion du départ (La Tuque) et de l’arrivée (Trois-Rivières).

De La Tuque à Trois-Rivières, les activités seront nombreuses pour les amateurs lors de la Classique de canots. «Pour réaliser la Classique, ça prend des efforts extraordinaires de la part des bénévoles. Sans des gens comme Daniel Héroux, Richard Langlais ou Robert Villemure, il n’y aurait pas de Classique de canots. Cette année, nous voulions travailler sur trois choses principales: les athlètes, le budget et les spectateurs», a affirmé le président Jacques St-Pierre, qui a vu la ville de La Tuque offrir une subvention de 25 000$ cette année, comparativement à 10 000$ lors de la 79e édition.

La première activité de la Classique sera le Défi sportif de la Fondation Fusée au Parc de l’Île Melville mardi en fin de journée, où des canotiers professionnels feront une course en compagnie d’athlètes ayant un handicap. La promenade du Saint-Maurice sera animée à partir de jeudi à lundi, de 13h et 23h. Les gens de Shawinigan pourront assister au spectacle de Fabiola Toupin et des Frères Lemay (dimanche soir), tandis que la population de Trois-Rivières verra Manu, Julie Hamelin, Rami Renno et Jean-Michel Renaud accompagnés de David Robert, Sébastien Saleceti et Sylvain Decarufel au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap (lundi après-midi). Il ne faudrait surtout pas oublier l’intronisation au Temple de la renommée du canot de Mme Anne McCormick, qui se tiendra le dimanche (16h) sur la Promenade Saint-Maurice.

Plus que jamais, les organisateurs et maires des différentes municipalités souhaitent faire de la Classique de canots un événement rassembleur pour la Mauricie. «Le maire Yves Lévesque répète qu’il est important plus que jamais pour la région d’être solidaire face à l’avenir. La Classique de canots est un événement qui rassemble le sport, le tourisme et le plein-air, où on peut se rencontrer. J’invite toute la population à vivre cette solidarité mauricienne», a lancé Michel Veillette, représentant le maire de Trois-Rivières. «Je peux affirmer que comme Shawiniganais, nous avons tous la Classique tatouée sur le cœur. En plus d’être une activité familiale, elle offre une très belle visibilité à la région», a raconté Jacques Grenier, maire suppléant de la ville de Shawinigan

Le président d’honneur de la 80e édition, Daniel Brouillette de Rythme-FM, espère que la Mauricie se ralliera à cet événement d’envergure. «On veut créer un buzz. On se doit de remplir La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières lors de la Classique. On a reçu une claque avec la récente fermeture de certaines usine, mais je n’ai pas senti la morosité d’il y a 15 ans. On a cru que notre patelin est le meilleur au monde. À chaque fois que je reviens en Mauricie, je trouve ma région encore plus belle».

Poster un Commentaire

avatar