Fanny Larivière et Martin Pilon, nouveaux propriétaires du Moulin Saint-Louis

Par superadmin

Fanny Larivière, 38 ans, et son conjoint, Martin Pilon, 31 ans, sont, depuis le 1er août dernier, les nouveaux propriétaires du Moulin Saint-Louis de Sainte-Ursule, acquis de M. Jean-Claude Gauthier et Mme Cécile Goulet.

Choristes à l’Opéra de Montréal, les proprios avaient l’œil sur le Moulin Saint-Louis depuis plus d’un an. Quelques visites au moulin de la Petite Carrière ont tôt fait de séduire le couple Larivière-Pilon. Une promesse d’achat a été signée et le 1er jour d’août 2007, la transaction a été officialisée.

Des projets

Fanny Larivière a travaillé en tourisme, en plus de l’Opéra de Montréal. Martin Pilon travaille en simulation virtuelle pour le ministère des Transports du Québec, en plus de chanter à l’Opéra de Montréal, comme ténor. Il est un informaticien.

Les deux nouveaux propriétaires sont des campagnards dans l’âme. Ils connaissent bien le travail de la ferme, ayant été élevés dans un milieu agricole. « Martin est un fermier en puissance. Il est habile de ses mains, inventifs. S’il ne peut trouver une pièce quelconque, il va la créer », nous dit Fanny Larivière, avec un sourire resplendissant.

La jeune femme, de son côté, est une excellente cuisinière, à l’image de sa maman, Imelda. Étant donné que le Moulin Saint-Louis est un endroit propice où servir des repas élaborés, le couple envisage, parmi ses projets, lancer « La table des chants » où, tout en chantant, il servirait « La cuisine d’Imelda », soit une cuisine traditionnelle, abondante, en utilisant les produits régionaux. « Ce serait une table pour six à douze personnes et nous envisageons débuter ce projet pour la période des fêtes », dit la jeune femme.

Ce n’est pas tout ! Fanny Larivière et Martin Pilon ont en tête d’ouvrir les grandes portes du moulin, d’y aménager une boutique qui offrirait des produits faits maison, de l’épicerie fine, des produits fabriqués par des artisans de la région, d’autres pour soins corporels, des paniers cadeaux et bien sûr, la farine de sarrasin du Moulin Saint-Louis, qui date de 1758. « Nous croyons que les visiteurs seraient intéressés à ce genre d’activité dans le moulin », souligne Fanny Larivière

Amener les gens sur place

En 2008, on célébrera le 250e anniversaire de la construction du moulin par les Ursulines. Les nouveaux propriétaires veulent profiter de cet anniversaire pour ouvrir le grenier du moulin et y faire déguster de la galette de sarrasin.

Fanny et Martin veulent établir un partenariat avec d’autres entreprises touristiques de la région. « Nous aimerions contribuer à des forfaits touristiques prépayés et le Moulin Saint-Louis serait l’une des destinations de ces forfaits. Nous travaillons sur ce projet », de dire les propriétaires.

Finalement, parmi les visées du couple, on note la mise en place d’une aire de pique-nique afin de « ramener les gens sur le site », mentionne Fanny Larivière. Dans un décor enchanteur, on pourrait servir des rafraîchissements, de la crème glacée faite maison, avoir des tables et des chaises qui permettraient aux visiteurs de relaxer tout en admirant une belle nature.

Avec ces projets, l’opération du moulin, la « table des chants » à venir dans quelques mois, le gîte situé à quelques mètres du moulin, le festival de la galette qui s’en vient, Fanny Larivière et Martin Pilon n’auront pas le temps de chômer. Ils en sont conscients. Mais ils sont tellement heureux de relever leur nouveau défi qu’ils n’hésitent pas à mettre tous les efforts nécessaires à la réussite de leurs projets.

Souhaitons le plus grand des succès à Fanny Larivière et son conjoint, Martin Pilon, les nouveaux meuniers du célèbre Moulin Saint-Louis de Sainte-Ursule. Et ils peuvent compter sur de la relève, soit leur fillette qui a pour nom Ariel…

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires