Foulem et Denisov, deux recrues qui n’ont peur de rien

Par superadmin
Foulem et Denisov, deux recrues qui n’ont peur de rien
Le gardien Frédéric Foulem adore peaufiner sa technique en compagnie de l'entraîneur des gardiens Joël Duguay.

HOCKEY. Même si un beau respect existe entre le vétéran Antoine Samuel et les recrues Frédéric Foulem et Mikhaïl Denisov, les deux derniers désirent lui voler son poste et convaincre le personnel d’entraîneurs qu’ils peuvent faire le travail.

Par Samuel Duranceau-Cloutier

Acquis du Titan d’Acadie-Bathurst en retour d’un choix de 10e ronde en novembre 2014, le gardien Frédéric Foulem avait déjà assuré qu’il poursuivrait sa carrière avec l’Université d’Harvard. Le directeur général Martin Mondou a travaillé fort pour convaincre le clan Foulem de la qualité du programme de hockey des Cataractes de Shawinigan, stratégie qui a fonctionné.

Solide techniquement, le numéro 34 se retrouve en compétition avec deux autres gardiens pour le poste de numéro un, une première pour l’ancien du programme Shattuck St.Mary’s. «C’est sûr que ça t’enlève du temps de glace, mais je crois que c’est positif pour ton équipe. Nous serons trois à nous battre pour un poste. C’est comme partir à la guerre avec trois très bons soldats. Il y a vraiment un beau respect en place et une bonne chimie entre les gars».

Conscient qu’il devra passer par une certaine période d’adaptation, Foulem progresse en compagnie de l’entraîneur des gardiens Joël Duguay. «Chaque pratique, je m’approche de la vitesse du junior majeur. Tu n’as qu’une seconde pour réagir. C’est en pratiquant et en disputant des matchs que tu t’habitues. C’est vraiment de petits détails qui font la différence», a-t-il affirmé.

De son côté, le Russe Mikhaïl Denisov a toujours été l’homme de confiance de ses entraîneurs dans le hockey mineur. «Nous avons tous la même attitude. Chaque gars dans le vestiaire veut être numéro un et obtenir le départ. À l’extérieur de la patinoire, nous sommes des amis, mais sur la glace, nous devenons des rivaux, même s’il existe un beau respect. Personnellement, je veux être le plus concentré possible à chaque pratique pour dépasser les deux autres gardiens. Je me sens bien, mais je suis conscient qu’il me reste encore beaucoup de travail à faire pour devenir meilleur», a raconté celui qui a passé les deux dernières saisons avec les Bruins de Boston Jr.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires