Fred Dion inspire les jeunes du Rocher

Par superadmin

Un groupe formé d’élèves de l’école secondaire du Rocher prendra part au Grand défi Pierre Lavoie au secondaire le 15 et 16 juin prochain, épreuve qui consiste à parcourir la distance Québec-Montréal à relais pendant 24h. L’aventurier Fred Dion a présenté une conférence aux jeunes et à leurs parents hier soir, à travers laquelle il a lancé un message de détermination.

Présentant les différentes étapes de la préparation qu’il effectue avant ses aventures, Fred Dion a su lancer un message de vie aux parents et jeunes réunis dans la bibliothèque de l’école secondaire du Rocher pour sa conférence. «Lorsqu’on a un projet et que nous y investissons du temps, que nous avons les outils pour réussir, on peut dépasser les attentes qu’on avait au départ. Je vous souhaite de réaliser vos passions et vos rêves», a-t-il affirmé.

Cette conférence a été organisée par le groupe du Grand défi Pierre Lavoie au secondaire pour financer ce projet pour lequel les jeunes s’entraînent depuis le mois de mars. «La créativité est le meilleur moyen d’obtenir le plus de résultats avec le moins d’efforts. Il ne faut pas réinventer la roue, mais bien partir de ce que les gens ont déjà fait par le passé. On doit également se donner le droit à l’échec et surtout, comprendre pourquoi nous avons eu un échec», a mentionné l’aventurier.

À l’aide d’une vidéo et de plusieurs anecdotes, l’auditoire a été en mesure de s’approprier les aventures de Fred Dion. «La peur est essentielle dans la vie de tous les jours. Le moment où ça devient dangereux, c’est lorsqu’on mélange nos peurs avec notre imagination. Il est important d’aller vers ses peurs et de faire passer l’inconnu vers le connu».

Un défi de taille

Le 15 et 16 juin prochain, une trentaine d’élèves du Rocher se lanceront dans une course à relais entre Québec et Montréal. «Il faut toujours croire en ses rêves et ne pas se laisser décourager par certaines personnes. Avec de la motivation, on peut arriver à tout ! Avec le défi Pierre Lavoie, j’ai appris à davantage croire en moi», a lancé Chloé Samuel après la conférence. «Je crois que c’est plus un message d’ensemble qui nous a été envoyé. Il ne fallait pas être un athlète pour prendre part au défi. On pouvait partir de rien pour en arriver jusqu’au point où nous sommes aujourd’hui», a rajouté Rose Laroche.

L’entraînement pour ce défi qui s’étendra sur 24h est très ardu pour les jeunes. «On s’entraîne deux fois par semaine en groupe et chacun de notre côté lorsqu’on est à la maison. On a pris part à plusieurs courses au cours des dernières semaines, dont une de cinq kilomètres à Québec», a expliqué Camille Saint-Pierre. «Le programme d’entraînement a toujours été adapté en fonction de nos capacités. La distance varie pour ceux qui sont des athlètes et ceux qui ne le sont pas. Nos mentors Patrick Richard et Roxanne Harvey nous ont amenés beaucoup d’expérience lors de notre préparation pour le défi. Ça a été plaisant de voir qu’ils faisaient l’entraînement avec nous», a souligné Chloé, qui évolue pour le programme de basketball AAA des Pionniers.

Chose certaine, ce défi a aidé les élèves à être en bonne forme physique, mais également à développer leur mental. «Avant, je n’étais même pas capable de faire deux kilomètres et aujourd’hui, je suis en mesure de faire cinq kilomètres et je pourrais continuer. Au niveau mental, je me suis amélioré et tu veux te surpasser lorsque tu vois les autres courir», a mentionné Rose, qui est une ancienne joueuse de basketball. «Lorsque tu cours, tu ne veux pas voir les autres arriver avant toi et ça t’amène vraiment à te dépasser», a conclu Chloé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires