Hugo Girard, une motivation pour les étudiants shawiniganais

Par superadmin

Sacré homme le plus fort de la planète en 2002, Hugo Girard a captivé l’attention de plus de 300 étudiants du centre d’éducation aux adultes de Shawinigan. Durant près de deux heures, il a livré un message de persévérance à ces jeunes raccrocheurs.

«Dans le cadre de la semaine Québécoise des adultes en formation, nous voulions féliciter les élèves pour leur parcours et surtout les motiver à s’accrocher à leurs rêves. Il faut comprendre que le Centre d’éducation aux adultes est fréquenté par des jeunes qui retournent aux études, ce n’est pas toujours facile», soulignait l’organisatrice de l’activité, Julie Proteau, responsable de la vie étudiante.

De son enfance à sa retraite du monde sportif, Hugo Girard n’aura pas toujours eu la vie facile. Peu de gens le croyaient capable de devenir l’un des plus forts de la planète. Ne se laissant pas abattre pour autant, il aura franchi les épreuves une à une, pour finalement battre six records mondiaux et six records canadiens. Durant six ans, aucun Canadien n’a pu égaler ses performances. En 2002, il fut proclamé homme le plus fort de la planète. «Tout cela nous prouve qu’il est possible de parvenir à nos buts. Ces conférences sont une belle façon de m’impliquer, d’aider les gens à s’accrocher à leurs objectifs. Je ne leur dis pas quoi faire, je leur raconte mon histoire et je tente de les conseiller du mieux que je peux», racontait-il.

Natif de Sainte-Anne-de-Portneuf, Girard a travaillé 10 ans à Gatineau et habite maintenant la région de Québec. Depuis cinq ans, il aura offert plus de 150 conférences du genre dans différents milieux. Plusieurs corporations ont fait appel à ses services et il est régulièrement appelé à motiver des jeunes d’un milieu défavorisé. «Tout le monde vient d’un milieu différent. Par contre, tout le monde possède les outils pour réussir. Le reste, c’est de l’incontrôlable. Il y a une foule d’exemples d’histoire à succès venant de personnes défavorisées, en qui personne ne croyait. Le succès n’a pas de rang social, de couleur ou de religion. Tout dépend de l’effort que l’on y met et des outils que l’on se donne pour réussir», renchérissait-il.

Son récit traite de la saine alimentation, des bienfaits de l’entrainement, du dépassement personnel, de l’importance de croire en ses rêves, de même que la nécessité de demeurer loin des drogues. «Malheureusement, je crois que le dopage fait partie intégral de tout domaine de compétition. Il va toujours y avoir des test antidopage et il y aura toujours quelqu’un pour les contourner. Il faut faire beaucoup de sensibilisation pour diminuer ça au maximum. En bout de ligne, ça passe par les valeurs de chacun.»

Sur le plan personnel et professionnel, Hugo Girard a mis un terme à sa carrière de policier. «Je me suis accordé une longue période de réflexion. Finalement, j’ai décidé de ne pas retourner au sein du corps policier. J’ai investi dans une compagnie de suppléments alimentaires et je m’occupe de sa mise en marché. Il y a beaucoup de potentiel dans ce milieu, et ça demeure en lien avec ma carrière d’athlète», a-t-il conclu. L’entreprise en question est XPN Canada. En ligne au www.xpncanada.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires