Insectes piqueurs: double problème à Saint-Mathieu

Par superadmin

Circule actuellement, à Saint-Mathieu-du-Parc, une pétition en faveur du contrôle des insectes piqueurs

. A travers les arguments favorables, on retrouve un surplus budgétaire non affecté et la possibilité que le contrôle des insectes favorise l’arrivée de nouveaux citoyens. Il n’y a pas si longtemps, un autre argument était celui que les enfants fréquentant notre école, La Tortue des Bois, étaient littéralement bouffés par les insectes au village. On amène aussi comme argument que le produit utilisé est sans impact sur l’environnement…on nous envoie même sur le site Internet de la compagnie qui vend le produit.

Il est fort possible qu’une telle pétition conduise les citoyens de Saint-Mathieu-du-Parc à se diviser sur le sujet. C’est bien la dernière chose qui doit nous arriver actuellement! Déjà que le projet de gymnase ne fait pas l’unanimité.

Le contrôle des insectes piqueurs à Saint-Mathieu-du-Parc soulève un double problème, soit celui de son efficacité sur un aussi vaste territoire comme celui de la municipalité et l’impact environnemental d’une telle intervention sur nos écosystèmes. Le projet pilote actuellement en cours chez nos voisins de Saint-Gérard des Laurentides devrait nous inciter à attendre les résultats, en autant qu’un suivi rigoureux ait lieu. On ne saurait se contenter d’arguments approximatifs émanant de citoyens. Pour ma part, j’ai bien hâte de voir les résultats et surtout la manière dont l’argumentaire sera développé pour discriminer les effets du produit répandu versus le fait que nous avons cette année un printemps sec peu favorable au développement des insectes.

D’autre part, il est faux de prétendre que la diminution des insectes est sans impact sur l’environnement. Le produit est sans impact direct sur les humains et sur la faune, mais qu’en est-il des impacts indirects ? Je n’ai rien trouvé sur le sujet, même sur le site du fournisseur. Les insectes ont un rôle dans la chaîne alimentaire. D’ailleurs, le cycle de reproduction des hirondelles, de plus en plus rares par ailleurs, est fortement influencé par la présence des insectes. Les poissons qui sautent hors de l’eau en fin de journée sur nos lacs ne le font pas pour respirer mais pour s’alimenter en insectes non ?

L’argument des enfants qui se font piquer dans la cour de récréation de l’école du village est certes un argument. On nous a aussi avancé que la construction du gymnase au village au coût de 1,5 million $ (c’est le coût médian en Amérique du Nord, attaché à la dimension annoncée du gymnase) était une solution à ce problème qui affecte sur une courte période de temps nos enfants.

Un comité formé par la municipalité travaille actuellement à élaborer un plan de développement durable pour Saint-Mathieu-du-Parc. Il s’agit d’un travail sérieux qui se fait par des gens qui ont décidé de mettre leur égo de côté et qui sont tous dédiés au bien-être de la communauté. Il faut dire que le village bat de l’aile depuis quelques années et par ce travail, nous le souhaitons (l’auteur de cet opinion est vice-président du comité, il est aussi président de l’association des propriétaires du Lac des Souris), cela permettra de donner au village une vision de son développement, dans le respect de son cadre naturel forestier, s’il est utile de le rappeler. Selon moi, c’est à ce comité où y siège d’ailleurs un conseiller municipal, que devrait revenir le devoir de faire l’analyse de cette problématique.

Saint-Mathieu-du-Parc est une municipalité forestière trouée de lacs et de rivières où y habitent aussi des oiseaux, des ours, des cerfs et des orignaux, des loups, des coyotes, des poissons, des pécans, des castors, des visons et des tortues. C’est pour cela, comme tant d’autres personnes qui le font actuellement, que je suis venu m’installer sur ce territoire il y a déjà presque 10 ans pour vivre en milieu naturel avec ses avantages et ses désavantages. Je suis un urbain d’origine (Shawinigan, Québec, Amsterdam, Montréal) et il ne me viendrait pas à l’esprit de tenter d’urbaniser Saint-Mathieu-du-Parc dont la beauté des paysages naturels est unique : insectes ou pas !

Le village de Saint-Mathieu-du-Parc est actuellement à un point tournant de son avenir. Il doit se redéfinir, se donner une vision et un plan de travail conséquent et s’y tenir rigoureusement. Avec entre autre chose l’arrivée prochaine d’un plan de développement durable qui fera l’objet d’une discussion dans la communauté, les citoyens de Saint-Mathieu-du-Parc sont dans une phase créative qui ne pourra que donner des idées de projets pour relancer la municipalité. C’est alors que nous aurons besoin possiblement des surplus accumulés. Que ferons-nous si nous avons épuisé toutes nos ressources financières pour contrôler les insectes piqueurs sur une portion infime du territoire de Saint-Mathieu-du-Parc ????

Pierre Bertrand

Lac des Souris

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires