Karting: 13 ans plus tard, la passion renaît chez Francis Mondou

Par superadmin

Dès l’âge de 14 ans, Francis Mondou se distinguait sur le circuit provincial. Croisant le fer avec Francois Lambert, Sébastien Audette et d’autres grands de la course automobile, seul Marc-Antoine Camirand est parvenu à le devancer au classement général des pilotes. Abandonnant la course pour se consacrer uniquement au basketball, Mondou a repris là où il avait laissé l’an dernier, à l’occasion du Grand-Prix de Shawinigan.

«Je me suis levé un matin et j’ai décidé que je voulais reprendre la course. J’ai commencé à regarder les karts sur internet mais ça n’a pas adonné. Sans même en avoir discuté avant, mon frère Martin m’a appelé un soir, quelques jours avant le Grand Prix de Shawinigan. Il me disait qu’il venait de s’acheter un kart usagé sur les petites annonces classées et qu’il participerait à l’épreuve qui aurait lieu dans les rues du Centre-Ville. Le lendemain matin, j’ai sauté dans ma voiture et je suis retourné à Montréal m’acheter un véhicule flambant neuf. En fait, le moteur était neuf, mais pas le châssis. J’ai récupéré mes licences de coureurs et c’était reparti! 24h après, on roulait à Shawinigan. Finalement, j’ai eu beaucoup plus d’ennuis mécaniques avec mon nouveau véhicule que Martin avec sa vieille brette (rire)», racontait Mondou qui a terminé deuxième la semaine suivante lors du Petit Monaco de Trois-Rivières. À la suite de cet évènement, Francis a repris goût à la course automobile. Il a participé aux sept épreuves complétant le calendrier 2008 et a coursé quelques pistes de la saison 2009. «J’en ai fait plusieurs cette année, mais j’ai dû en rater quelques-unes à cause du basketball. Je participerai à la course de Shawinigan et théoriquement, je devrais participer à toutes les autres épreuves du circuit québécois cette année.»

Chez les Mondou, le karting, c’est une histoire de famille. «Mon père faisait de la course, mon frère faisait de la course et mes enfants s’intéressent à la course. J’ai déjà raté un important tournoi de basketball qui préparait les Jeux du Québec pour participer à une épreuve. J’avais 15 ans et mon coach était loin d’être content (rire). J’ai bien hâte de courir à Shawinigan. Ce sera particulier parce qu’en plus de participer dans la catégorie Rotax Max, je vais courir dans la catégorie Rotax Master, histoire de faire la barbe à Martin», promet-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires