La belle nostalgie, selon Marco Calliari

Par superadmin

CHANSON. L’artiste québéco-italien Marco Calliari revisite les classiques du répertoire québécois dans sa récente tournée Mi Rocordo. De Plume Latraverse aux Coloc, en passant par La Bolduc et Paul Piché, les grandes voix de la province passent du français à l’italien et renaitront dans un second souffle sur la scène de la maison Francis-Brisson le 4 octobre prochain.

Redécouvrir de grands succès

Amateur de musique québécoise, Marco Calliari a voulu faire un clin d’œil à la diversité du répertoire québécois musical avec la tournée de son dernier album Mi Ricordo.

«Pour moi, le Québec c’est ça, c’est le spectacle que je vais offrir. J’aurais pu prendre plus de 150 chansons, mais j’ai arrêté mon choix sur certaines pièces qui semblent être marquantes de l’histoire à mon sens», explique l’artiste.

Conscient de s’être attaqué à un défi immense, il indique que la route n’a pas été sans embuche pour obtenir les autorisations et finalement livrer les versions revisitées sur scène. Le jeu en valait toutefois la chandelle.

«Ce n’est pas un album de karaoké et c’est fait sans prétention. L’album est pour moi une occasion, non pas de déterrer certains succès, mais de les faire connaître et dans une autre langue au public», poursuit-t-il.

Selon Calliari, en français ou en italien, le poids de textes comme La Manic (Georges Dor) ou Frédéric (Claude Léveillée) transcende la langue. «Chaque chanson a son message et son émotion. Cela dépasse les mots, cela se passe dans la musique!»

Une émotion qui dépasse la langue

Pour La Manic, on revient sur le développement de la Côte-Nord et l’histoire des travailleurs, tandis que Frédéric est carrément un hymne à la famille qui peut parler à toutes les cultures, qu’elle soit italienne, africaine ou portugaise, souligne le chanteur.

Entouré de musiciennes: Amélie Poirier-Aubry (accordéon), Isabelle Verville (trompette) et Julie Houle (tuba), Marco Calliari alliera voix et percussions. Il prévoit une prestation avec toute l’énergie qu’on lui connait, mais aussi une prise de conscience.

«Je pense qu’avec le survol musical, on peut voir où le Québec est rendu et me cela permet de partager un bout de ma culture par la conversion des chansons en italien.»

C’est donc à un rendez-vous musico-historique, mais aussi à une redécouverte des grands succès québécois que vous convie le chanteur. «Il y a l’aspect festif, mais aussi une nostalgie qui fait du bien qui ressortent du spectacle. C’est plaisant de revivre de beaux moments ensemble», résume-t-il.

Marco Calliari poursuivra ensuite sa tournée qui le mènera du côté de Terrebonne, Sainte-Geneviève et de Longueuil.

Pour les détails: http://www.marcocalliari.com/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires