La reconstruction de Chambéry passera-t-elle par Alexandre Morand?

Par superadmin

En terminant son stage collégial chez les Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy, Alexandre Morand aurait pu tenter sa chance chez les Juniors AAA avec les Mustangs de Vaudreuil qui possèdent ses droits. Le gardien de but de 20 ans a plutôt décidé de mettre le cap vers l’Europe où il rejoindra les Éléphants de Chambéry en deuxième division.

Cette belle aventure a débuté il y a plusieurs mois déjà, alors que le président des Chevaliers du Lac d’Annecy, Pascal Henry, était de passage à Sorel-Tracy pour affaires.

On l’a alors mis au courant de l’existence de cette formation dirigée par Éric Messier.

«Monsieur Henry est venu voir l’un de nos matchs et a discuté avec Éric Messier. Il lui a parlé de son équipe (Annecy) et des difficultés qu’ils ont rencontrées lors des dernières saisons. C’est à ce moment que les discussions se sont amorcées entre moi et son équipe», explique Alexandre Morand.

Tout allait comme sur des roulettes et sa venue au sud-est de la France était chose assurée.

Voilà que cette ligue de division deux a voté un nouveau règlement faisant passer à deux le maximum de patineurs Nord-Américains pouvant évoluer au sein d’une même formation.

«Ils avaient déjà deux gardiens de but. Ils ont donc décidé de garder mes deux coéquipiers de Sorel (un attaquant et un défenseur) et m’ont promis de tenter de me relocaliser rapidement. Moins de douze heures plus tard, tout était réglé et j’avais une entente en poche avec les Éléphants de Chambéry», sourit le jeune-homme de 20 ans.

Il ne pouvait souhaiter meilleur dénouement.

«Parce que j’avais déjà rejeté plusieurs offres de l’Ouest canadien et des Maritimes étant donné que j’avais déjà mon entente avec eux. Du jour au lendemain, je me retrouvais sans endroit pour jouer et il était minuit moins une pour m’entendre ailleurs. Ils se sont bien occupés de moi.»

Cette formation part de loin. En reconstruction, elle n’a signé que trois victoires en quinze matchs lors de la dernière saison.

«Ils doivent reconstruire et j’espère être en mesure de faire ma large part là-dedans. Rien n’est encore assuré, mais je devrais être leur gardien de but numéro un. J’aurai donc la chance de me faire valoir et qui sait, obtenir un essai en première division.»

L’équipe défrayera donc les frais d’équipements ainsi que l’appartement d’Alexandre.

Parallèlement à tout ça, celui qui a déjà appartenu aux Voltigeurs de Drummondville poursuivra ses études universitaires. Il participera à un volet sports-études lui permettant également d’en apprendre davantage sur les techniques de ski de montagne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires