Le camp des Cats officiellement commencé

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

HOCKEY. La première journée du camp d’entraînement des Cataractes de Shawinigan a débuté dimanche avec la tenue des tests physiques. TC Media s’est entretenu avec l’entraîneur-chef Martin Bernard.

Les tests physiques détiennent une importance pour la haute direction de l’organisation. « Les tests nous permettent de voir la forme des vétérans, dans quelle condition physique ils se rapportent. À première vue, c’est vraiment intéressant parce que les gars semblent être en très bonne condition physique. Ça nous permet aussi de rencontrer les recrues, de faire en sorte qu’on a un premier contact. C’est une journée très chargée, mais qui est en même temps très enivrante puisque c’est le début de la saison », explique Martin Bernard.

L’entraîneur sait qu’il s’agira d’une saison déterminante pour l’organisation puisque les attentes sont élevées pour sa troisième saison derrière le banc. « Ça va avec le plan qu’on s’était fixé quand je suis arrivé. On voulait grandir avec le noyau de joueurs qu’on avait sélectionnés cette année-là avec les Beauvillier, Welsh, Gignac et D’Aoust et on est rendu avec des attentes plus grandes. On veut performer et l’équipe a atteint avec un certain degré de maturité après deux ans de développement. C’est intéressant de commencer l’année avec ce même noyau. »

Une belle bataille interne se dessine devant le filet avec les six candidats présents au camp. « Les gardiens ont foulé la glace la semaine dernière pour qu’ils soient au même niveau. On ne sait jamais qui a eu de la glace pendant l’été. L’important était d’enlever un peu de stress en pratiquant avec nous, puisqu’on sait que l’emphase sera mise sur les gardiens pendant le camp, autant par les partisans que les médias », indique M. Bernard.

Au cours de la journée, les hockeyeurs ont été rencontrés par l’organisation, mais aussi leurs parents. « C’est important de parler avec les parents, ajoute l’entraîneur. Nos joueurs demeurent des jeunes de 16 à 20 ans, et les parents veulent savoir ce qui se passe avec leur enfant. C’est important de diffuser la bonne information, partager les visons de l’équipe, nos valeurs et quel genre de groupe nous avons. C’est beaucoup d’information à donner, mais lorsque les parents s’en retournent à la fin de la journée, ils savent qu’ils laissent leur enfant entre bonnes mains. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires