Le Camp Minogami fête ses 50 ans en 2013

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

L’année 2013 marquera le 50e anniversaire de l’établissement du Camp Minogami, dans le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides.

L’histoire du site remonte toutefois à plus d’un siècle. C’est à un richissime homme d’affaires, du nom de Theodore Weicker, qu’on doit l’aménagement des lieux. Membre comme la famille Kennedy du club de chasse et pêche du Laurentien Club, ce président d’une compagnie pharmaceutique américaine acquiert en 1910 pour environ 1000$ un lot de 1300 acres sur les rives du lac à la Truite.

Il baptise le site du nom de Mino Gami (petit lac à l’eau claire) et y fait construire une vingtaine de bâtiments. L’Américain revient annuellement en Mauricie avec son épouse et ses quatre enfants.

À son décès en 1940, le domaine Weicker est repris par son fils Frederick, un géant de 7 pieds et 4 pouces, pesant plus de 300 lbs, qui se prend d’affection pour la population locale. Éleveur de bestiaux au Mexique, ce francophile, réputé bon vivant, revient régulièrement à Saint-Gérard-des-Laurentides à bord d’un hydravion. Un lit format géant – toujours en place aujourd’hui – lui était d’ailleurs réservé lorsqu’il avait pris un verre de trop chez ses amis américains au Domaine Beauséjour (Renshaw), sur les rives du lac Perchaude.

Au début des années 1950, Frederick Weicker fait même aménager une pente de ski sur le site qu’il ouvre à la population de Shawinigan et des environs. Un trophée Mino Gami y est mis en jeu parmi les compétiteurs. Le gagnant ayant droit à un séjour de 10 jours au Mont Tremblant, rien de moins. C’est que pour offrir de la formation aux jeunes de la région, Weicker s’adjoint les services d’Ernie McCulloch, un entraîneur réputé des Laurentides qui compte de futurs médaillés olympiens dans ses rangs.

Le décès prématuré de Frederick Weicker en 1955 met un frein à ce centre de ski naissant. La famille du défunt ne partageant pas son amour de la Mauricie, le site est cédé en 1957 gracieusement au Club des loisirs de Shawinigan, un cadeau évalué à l’époque à 150 000$. Seule condition: y maintenir le centre de ski!

L’organisme n’a cependant pas les moyens financiers de l’Américain et se voit dans l’obligation de cesser d’opérer les lieux en 1960. Le club Mino Gami est loué en 1961 et 1962 au ministère des Terres et Forêts qui le transforme en camp forestier pour ses ouvriers.

Le site est enfin cédé en 1963 à la Corporation du Camp-École Trois-Saumons qui lui donne son nom actuel: le Camp Minogami. Le lac à la Truite devient aussi officiellement le lac Minogami. Une centaine de jeunes garçons dont 20% de langues étrangères – les filles n’arriveront qu’en 1965 – seront les premiers à y séjourner à l’été 1963.

L’aventure vient cependant près d’être de courte durée puisque l’établissement du parc national de la Mauricie en 1970 devait à l’origine mené à l’expropriation du Camp Minogami. Des tractations en haut lieux évitent cependant d’en arriver là, ce qui permettra au Camps Odyssée – le nouveau nom de la Corporation du Camp-École Trois-Saumons – de célébrer ses 50 ans de présence à Saint-Gérard-des-Laurentides en 2013.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires