Le centre de méditation prend forme

Par Antoine Tremblay

La construction d’un centre de méditation au coût de 2 millions$ en septembre 2010 représentait le coup d’envoi d’un véritable oasis de paix que la Fondation l’Art de vivre entend développer dans la municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc sur une période de dix à quinze ans.

Le nouveau bâtiment comprend deux niveaux. Au niveau supérieur, on retrouve une grande salle de 18 000 pieds carrés pouvant accueillir tout près de 1500 convives. Au niveau inférieur, trois salles de plus petites dimensions sont disponibles pour les membres.

Le bâtiment est inspiré d’un concept indien. Il est pourvu de salles de toilette et la fenestration abondante permet une vue exceptionnelle sur le lac Blanc. Selon le directeur de la Fondation l’Art de vivre, Pierre Laflamme, ce centre sera un des plus grands centres de méditation jamais construits.

Cette construction n’est que le début d’un vaste plan d’ensemble que la Fondation veut développer sur son terrain de 232 acres. Le directeur du centre l’Art de vivre affirme que l’important pour le moment est de terminer la salle de méditation avant d’entreprendre tout autre développement. «La construction se déroule très bien et tout l’accent est mis là-dessus», affirme-t-il.

Le plan directeur devrait être déposé à la municipalité prochainement. Tel que le confirme le directeur général et secrétaire trésorier de Saint-Mathieu-du-Parc, Sylvain Tousignant, lorsqu’il sera adopté, ce plan permettra à l’Art de vivre de construire ses bâtiments au rythme qu’elle l’entend selon les normes requises sans toutes les modalités nécessaires à une construction régulière. «Suite à ce dépôt, nous examinons ce que sera fait. Ensuite, nous présentons le plan à la population et après tout cela, il peut être adopté. Cette démarche peut prendre de deux à trois mois», explique M. Tousignant.

Développement durable et écologique

Selon ce qui est inscrit dans les plans de développement préparé par la firme Urbanex pour la fondation, le projet sera un lieu de découverte, de loisirs et de respect avec la nature qui respecte les principes de développement durable et écologique. La relation avec le public est priorisée et les zones accessibles au public sont très présentes. Par ce geste, la fondation signale à la population son ouverture vers la communauté et améliore les relations avec le voisinage.

Dans ce plan directeur, le chemin principal est aménagé de manière à faciliter l’accès au centre tout en permettant une meilleure circulation. Une harmonisation de l’architecture des futurs bâtiments et ceux à rénover sera faite. Les bâtiments existants sont bonifiés et réutilisés en vue d’optimiser leurs fonctions et leur esthétisme.

À l’entrée du domaine se retrouve le complexe Art de vivre dans lequel il y aura un marché biologique, une piscine, un centre de remise en forme, un jacuzzi, des ateliers de yoga et de méditation, un restaurant végétarien, un hôtel ainsi qu’un centre d’information.

On retrouve également un accueil, une boutique, une librairie, etc. Un village de retraite est prévu, des terrains réservés à la culture maraîchère et des sentiers sont également dans les plans ainsi que plusieurs espaces en lien avec la méditation et le repos.

Urbaniste senior et chargé de projet, Yves Gaillardetz mentionne que le développement complet du domaine représentera un investissement total de plusieurs milliers de dollars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires