Le décès du camionneur éjecté de son véhicule confirmé sur place

Par Marianne Cote

ACCIDENT. Le conducteur d’un camion d’ordures a effectué une chute mortelle après avoir été éjecté de son véhicule en marche sur le boul. Gene-H.-Kruger, vers 12h20. Son camion a poursuivi sa course sur près de 400 mètres, avant de percuter une voiture stationnée.

Son décès a été confirmé sur place par la Sécurité publique de Trois-Rivières, mais son identité n’a pas encore été divulguée, selon le porte-parole de la SPTR, Michel Letarte.

«Le chauffeur était à bord d’un véhicule poids lourd en direction est. Dans une manœuvre pour prendre la voie de déviation dû aux travaux vers l’est, son camion a été déséquilibré, ce qui a causé son éjection. Nous avons également appris que dans ce type de véhicule, il était possible de conduire à droite», a-t-il précisé.

Le camion d’ordures a été immobilisé à plusieurs centaines de mètres plus loin par une voiture stationnée en face de chez Sécurité Plus. Heureusement, il n’y a eu aucun autre blessé.

Plusieurs experts se concertent actuellement sur place, dont Contrôle routier Québec pour examiner le camion et la Commission de la santé et de la sécurité du travail puisque la victime était en service.

Dans les prochains jours, la SPTR travaillera également de concert avec un coroner pour tenter d’élucider la cause et les circonstances de la mort de ce travailleur.

La circulation sur le boul. Gene-H.-Kruger, entre les rues Côte Richelieu et Deshaies, sera perturbée jusqu’en fin de journée. Le secteur est donc déconseillé aux automobilistes, a indiqué le porte-parole de la SPTR.

Un premier répondant sur les lieux

Yvon Spénard, un citoyen habitant une maison à l’intersection des rues des Dominicains et Gene-H.-Kruger a vu la scène se dérouler sous ses yeux, vers 12h30. «J’ai tout vu, comme je te vois en ce moment, confirme l’homme dans la soixantaine. Quand le camion est arrivé pour faire son changement de voie, il allait assez vite et les roues d’en arrière ont percuté la bande du trottoir. Le véhicule a basculé et son conducteur a été éjecté».

M. Spénard s’est rapidement rendu sur place, avant de constater «qu’il n’y avait déjà plus rien à faire». La tête du chauffeur est allée violemment percuter le béton, ce qui lui a été fatal.

Ce dernier écarte l’hypothèse d’un malaise et estime que la vitesse pourrait être la cause de l’accident. «Ça ne peut pas être autre chose. Quand je l’ai vu arriver à vive allure, je me suis dit qu’il ne pourrait jamais faire son virage. Comme de fait, il a raté son coup», raconte celui qui estime en avoir vu bien d’autres avant lui.

L’éboueur serait un homme âgé de 35 ans et plus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires