Le Phénix se tourne vers la clientèle jeunesse

Par superadmin

SANTÉ MENTALE. L’organisme en santé mentale Le Phénix a annoncé son virage jeunesse pour aider la clientèle des 12 à 17 ans du territoire, mais en a aussi profité pour dévoiler sa nouvelle image et son site web.

Longtemps connu sous l’appellation Auto-Psy Mauricie/Normandie, l’organisme en santé mentale qui dessert le territoire de Saint-Maurice et de Mékinac a officialisé sa nouvelle dénomination.

Le Phénix représente un nom empli de sens pour Luce Doré, présidente du conseil d’administration. «Comme le Phénix de la légende, la personne atteinte par un traumatisme engendré par la maladie mentale ou un déséquilibre de sa santé mentale peut renaître», souligne-t-elle.

Soucieux de se renouveler, le Phénix ouvre d’ailleurs son champ d’action aux jeunes de 12 à 17 ans par le biais d’une intervenante dédiée à cette clientèle. «Que l’on pense à la dépression, l’anorexie, le cyberjeu ou encore la psychose, les troubles mentaux sévères ne sont pas que l’adage des adultes», a soutenu Mme Doré.

Ainsi, Mélina Lemieux chapeautera le nouveau service en créant, par exemple, des liens avec les écoles et les maisons de jeunes de Shawinigan et Mékinac. «On a remarqué que c’était un besoin palpable, tant du point de vue des jeunes que des intervenants du milieu», soutient-elle.

«L’objectif principal est de mettre en place des groupes d’entraide constitués de jeunes, appuyés par des intervenants chevronnés afin d’agir en commun ensemble», résume l’intervenante. Cette dernière a d’ailleurs réalisé les dessins des mascottes du site internet qui serve à dédramatiser plusieurs cas de santé mentale.

Par les jeunes et pour les jeunes!

À noter que le Volet Jeune a été rendu possible grâce à la collaboration d’un trio d’étudiants du Cégep de Trois-Rivières en Technique de travail social avec l’enseignante Marie-Josée Girouard. La directrice du Phénix Lorraine Lemay a mentionné que «leur travail exceptionnel a représenté un apport considérable dans la conceptualisation et l’élaboration du projet».

Mélina Lemieux rappelle quant à elle l’importance de la démarche. «Il est très difficile pour un jeune de vivre en marge de ses pairs à cause d’un problème en santé mentale, quelle qu’en soit l’intensité.» Cette situation laisserait place à l’intimidation et l’isolement.

Pour découvrir le nouveau site web du Phénix et des explications sur plusieurs situations, rendez-vous au www.lephenix.org ou encore sur la Page Facebook de l’organisme.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires