Le rêve sera bientôt réalité pour Beauvillier et Yan

Par superadmin

HOCKEY. Les attaquants Anthony Beauvillier et Dennis Yan sont actuellement en Floride, où ils profitent de la plage à quelques jours de la séance de sélection annuelle de la Ligue nationale de hockey (LNH). TC Media a discuté avec les deux produits des Cataractes de Shawinigan, qui ne sont qu’à quelques jours de voir le rêve qu’ils caressent depuis la première fois qu’ils ont enfilé leurs patins se réaliser.

L’ailier gauche Dennis Yan pourrait entendre son nom être prononcé dès vendredi au BB&T Center de Sunrise, où se déroulera le premier ronde du repêchage de la LNH. «C’est le rêve qui devient réalité. Je profite de chaque moment et j’ai vraiment hâte. C’est très excitant. J’espère être sélectionné au premier tour, mais si ça n’arrive pas, je serai tout de même heureux. Je sais que tout peut aller vite en fonction des besoins des équipes», a affirmé celui qui continue l’entraînement en salle même en Floride.

Les meilleurs espoirs ont été conviés à une série de tests physique dans la région de Toronto au début du mois de juin, où le numéro 11 s’est démarqué. «Je me suis entraîné fort pour cette journée. Tu ne peux te contenter d’être correct, tu dois être solide à tous les points de vue. J’étais conscient que les équipes verraient où j’étais rendu dans mon développement physique. Je veux être prêt lors de mon camp d’entraînement et avoir un impact encore plus important à Shawinigan».

Anthony Beauvillier profite du moment

Le rapide Anthony Beauvillier n’a pu cacher avoir hâte à vendredi et samedi lorsqu’il a discuté avec l’Hebdo du Saint-Maurice. «C’est sûr que ça viendra rapidement, mais le temps passe lentement. Nous avons pris des vacances en famille. J’ai hâte de savoir où j’irai, mais l’important c’est d’avoir du plaisir. J’ai plusieurs amis qui seront au repêchage et j’essaie de profiter de chaque moment».

Un total de 23 équipes ont rencontré le jeune homme, qui a terminé la dernière campagne avec une récolte de 94 points (42b,52a). «C’est assez intimidant lorsque tu te présentes devant une équipe, qui peut être représentée par dix personnes. C’est différent du junior majeur par rapport aux questions qu’ils te posent et tu te rends comptent qu’ils en savent beaucoup plus sur toi que tu peux le penser. Les tests physiques à Toronto se sont bien passés, même si je n’ai pas fait le haut de corps en raison de mon épaule. J’ai été dans la moyenne», a-t-il mentionné.

Alors que certains experts font de Beauvillier un choix de première ronde, d’autres croient plutôt qu’il devra attendre samedi matin avant de trouver preneur. «Je crois qu’il faut s’en faire le moins possible avec les différentes listes. L’important, ce sera ce que je ferai au camp et lors de mes deux prochaines saisons à Shawinigan. Que je sorte en première ou deuxième ronde, l’important c’est ce que je montrerai à l’équipe qui m’aura sélectionné. Je devrai continuer de faire ce que j’ai bien fait l’an dernier».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires