L’équipe Devenir Ironman est prête

Par superadmin
L’équipe Devenir Ironman est prête

DÉFI. TC Media a discuté l’entraîneur Steeve Carpentier à propos des dix membres de l’équipe Devenir Ironman, qui tentera de compléter l’Ironman du Mont-Tremblant dans quelques jours.

Anthony Léveillé, 18 ans, Shawinigan-Sud

«Il n’y a pas beaucoup de jeunes de son âge (18-24 ans) qui font des Ironman. Il devrait bien se classer. S’il gère bien son vélo et qu’il mange bien, il pourra courir à son plein potentiel. C’est un excellent coureur. Dans la tête et physiquement, il est solide».

Denis Isabelle, 52 ans, Drummondville

«Il a suivi l’entraînement à la lettre et est solide dans les trois sports. Il fera peut-être un temps sous les 12h».

Martin Quessy, 35 ans, Grand-Mère

«Martin a déjà l’expérience de plusieurs demi-triathlons. C’est quelqu’un qui est très fort à vélo. Une blessure à la bandelette subie en juin l’a ralenti à la course. Ce ne sera pas facile lors du marathon, mais ce ne l’est jamais pour personne».

Denis Bouchard, 49 ans, Trois-Rivières

«Notre personnage! La natation sera très difficile. Il aura brûlé du gaz. Il a fait 7h54 au demi en juin et aura 17h pour terminer. Il a le chien pour avancer. Juste à en parler, j’ai des frissons. Denis est plus à l’aise à vélo. Il est blessé au pied et au dos, alors la course ne sera pas facile. Ce sera un véritable chemin de croix. S’il termine, nous allons pleurer ensemble».

Philippe Ayotte, 29 ans, Shawinigan-Sud

«C’est un gars qui est excellent sur les longues distances. Sa vitesse est correcte, mais il est très endurant. Chaque fois que je pars pour une grande distance, il vient. Il fera son Ironman avec le sourire en y allant à son rythme. Il a toujours démontré une attitude exemplaire».

Sarah Casaubon, 28 ans, Trois-Rivières

«Elle a des chances de se qualifier pour Hawaï. J’ai parfois des amis qui descendent s’entraîner avec moi. Nous pouvons enchaîner 15km de course après 180km de vélo et elle nous tire. Elle a des qualités athlétiques incroyables».

Charlotte Caron, 47 ans, Shawinigan-Sud

«Charlotte a eu une parcours plus difficile avec des remises en question. Ella a fait de la nage lorsqu’elle était jeune et c’est certainement la meilleure chez mes filles. En vélo, elle est endurante et a fait le parc national de la Mauricie à plusieurs reprises. Son calvaire sera lors du marathon. Après un tour, elle devra contrôler ses pensées. La foule jouera peut-être un rôle positif. Si elle peut être solide psychologiquement, elle réussira».

Marie-Claude Ayotte, 36 ans, Shawinigan-Sud

«Elle se voit plus comme une fille de courtes distances. C’est une très bonne athlète, qui a un bon bagage. Son marathon ne sera pas facile, mais je ne suis pas inquiet, elle a du chien».

Judy-Ann Parke, 36 ans, Grand-Mère

«Judy est un char d’assaut longue distance. Elle ne se qualifiera peut-être pas pour le championnat du monde cette année, mais elle risque de bien faire dans son groupe d’âge».

Nathalie Hamel, 40 ans, Trois-Rivières

«Dans tout le groupe, elle est l’une des plus fortes mentalement. Elle a eu une blessure qui l’a empêchée de faire de la course à pied. Elle s’est entraînée à la nage et en vélo. Nous avons tenté de limiter sa course. Elle est tellement guerrière qu’elle devrait réussir».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires