Les Cascades prouvent que Shawinigan est baseball

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

BASEBALL. «C’est une belle surprise de voir le nombre de spectateurs venir nous encourager pour nos parties locales. Je n’avais aucun doute que Shawinigan est une ville de baseball et nos partisans le prouvent», commente le directeur général des Cascades Patrice Moreau Électrique de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ), Jean-François Daneault.

Le président des Cascades, Alain Boucher, confirme que l’organisation est en avance sur les objectifs fixés en début de saison. «Plus de 1500 personnes se sont déplacées pour nos joutes locales depuis le début de la saison. Notre objectif de vente de billets de match pour toute la saison est déjà atteint. Nous sommes heureux de l’engouement chez nos partisans pour leur équipe.»

Malgré une série de revers sur le terrain M. Boucher souligne qu’avec un peu de chance, la troupe de Patrick Bourbeau aurait pu ajouter deux victoires de plus à sa fiche. «Nous avons quand même été en mesure de bien rivaliser dans 8 de nos 12 rencontres, d’ajouter le président des Cascades. Quant aux amateurs de baseball qui assistent aux rencontres, ils découvrent le calibre élevé offert par la LBMQ. «Ils sont agréablement surpris du calibre de jeu. C’est ce qui ressort le plus dans les commentaires de nos partisans.»

«Sept de nos dix défaites ont été subies dans les dernières manches des rencontres. Notre équipe se bat jusqu’au bout et ne lâche jamais. En plus d’être une équipe d’expansion, nous sommes la plus jeune de la ligue. Je suis fier de l’équipe sur le terrain et les joueurs adoptent la philosophie des Cascades: ne jamais abandonner. Nos joueurs adorent jouer à Shawinigan, la chimie et l’esprit d’équipe sont bien installés. On a un bon mélange de vétérans et de jeunes. On ne peut que s’améliorer d’ici la fin de la saison», commente Jean-François Daneault.

Parmi les meilleurs cette saison, Daneault note les performances d’Anthony Pelletier et Vincent Bourget. «Anthony est notre meilleur frappeur depuis le début de la saison, et Vincent est un combattant. Sa polyvalence est un atout puisqu’il est solide défensivement à plusieurs positions, il produit offensivement, et il peut même lancer. C’est rare de voir un gars comme ça dans la ligue.»

Un gros frappeur de puissance est l’élément manquant des Cascades.

Plusieurs partenaires d’affaires se sont associés à l’organisation shawiniganaise, même après le début de la saison. «Plusieurs d’entre eux n’ont pas hésité à investir dans le plan de visibilité qu’on leur offrait dès l’annonce de la venue d’une équipe à Shawinigan. Ce sont des entreprises de chez nous qui font qu’il y a du baseball dans notre ville aujourd’hui», reconnaît M. Boucher.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires