Les Jeux olympiques dans la mire de Tammara Thibeault

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

BOXE. À l’âge de 17 ans, la résidente de Shawinigan Tammara Thibeault a déjà une fiche bien garnie avec 20 combats à son actif. Au début du mois de juillet, elle a participé à une première compétition senior alors qu’elle est d’âge junior et elle a remporté les Gants dorés nationaux à Cornwall en Ontario.

La jeune boxeuse caresse le rêve de participer à des Jeux olympiques. «Je ne vise pas nécessairement les Jeux olympiques au Brésil en 2016 puisqu’il y a une grosse marche à monter chez les femmes pour atteindre les Jeux. L’expérience est importante en boxe. J’aime mieux attendre pour être prête. Mon âge joue pour beaucoup. Il y a la technique à apprendre et je dois développer ma masse musculaire. Tant que je me rends aux Jeux olympiques, je vais atteindre mon objectif!»

Tammara respire la confiance. Lorsqu’elle participe à une compétition, c’est pour gagner. Sans pour autant faire la grosse tête. «Mon père m’a toujours dit d’être confiante, tout en demeurant humble. Je ne prends jamais une adversaire à la légère.»

Un de ses entraîneurs, Patrick Bilodeau, abonde dans le même sens. «La meilleure qualité de Tammara c’est sa préparation physique. C’est plaisant de travailler avec elle puisqu’elle est très motivée. Elle est confiante en ses moyens, tout en demeurant terre-à-terre.»

M. Bilodeau est l’entraîneur au Gym impact en compagnie d’Alain Robitaille et Nancy Laroche. «J’aime le dialogue que nous avons en équipe. Il n’y a personne qui prend une décision seul. Si ce n’était pas de mes trois entraîneurs, je ne serais pas rendu où je suis», exprime la boxeuse.

Cheminement

La Shawiniganaise d’adoption est entrée dans un gym à l’âge de 9 ans, elle a participé à une première compétition à 11 ans, et à son premier combat à 12 ans. C’est en mai 2012 qu’elle et sa famille ont déménagé à Shawinigan. «Lors de notre visite de la ville, la première question que j’ai posée à mes parents était s’il y avait un club de boxe à Shawinigan. S’il n’y en avait pas eu, je n’aurais jamais voulu déménager ici», lance Tammara en riant.

Qui lui a donné la piqure pour la boxe? «C’est mon père qui m’a emmené à la boxe. Il était footballeur pour les Roughriders de la Saskatchewan de 2003 à 2008, et pendant la saison morte, il s’entraînait au gym. Mon grand frère boxait avec mon père, et moi j’ai continué. Nous sommes une famille d’athlète puisque mon frère pratique les arts martiaux, et ma sœur le basket-ball.»

En plus d’avoir remporté les Gants dorés au niveau national en juillet dernier contre deux femmes de 29 ans, Tammara a été championne des Gants dorés au Québec en juin dernier, championne canadienne junior en 2012 et 2013 et championne d’une compétition à Kansas City en 2012 et 2013.

Du 27 octobre au 1er novembre prochain, l’athlète de 17 ans se rendra à Mississauga en Ontario pour les Championnats canadiens seniors dans la catégorie 69 kg. «Mon objectif est toujours de finir première, mais je sais que la marche est haute. Il y a une grosse différence entre le senior et le junior. Je participe toujours à une compétition dans le but de m’amuser.»

Où se voit-elle dans 10 ans? «J’espère avoir été aux Jeux olympiques et de travailler dans ma branche. Je vais au Collège Shawinigan et je vise une carrière de kinésiologue. Je sais que je ne serai pas boxeuse toute ma vie et les études sont importantes dans ma famille.»

Suivez Patrick Vaillancourt sur Twitter à l’adresse: @p_vaillancourt

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires