Les Jeux paralympiques dans la mire de Tommy Grenier

Par superadmin
Les Jeux paralympiques dans la mire de Tommy Grenier
Le Shawiniganais Tommy Grenier sera sur la ligne de départ de l'épreuve du 200m en parakayak samedi aux championnats canadiens de canoë/kayak de vitesse.

KAYAK. Le Shawiniganais Tommy Grenier prendra part aux championnats canadiens de canoë/kayak de vitesse samedi du côté d’Ottawa, le début d’une aventure qui pourrait bien le mener jusqu’aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro en 2016.

Quelques mois après avoir complété la Classique de canots de la Mauricie malgré son handicap, Tommy Grenier s’est initié au kayak de vitesse. «Ma sœur travaille avec Hélène Gervais du Club de canotage à l’hôpital. Elle m’a demandé si j’étais intéressé à essayer. Nous avons commencé dans la piscine du Centre des arts, puis sur l’eau avec une veste de sauvetage. C’est beaucoup plus instable qu’un canot. Au début, je tombais souvent à l’eau, mais j’ai réussi. Ça demande plus de force que d’endurance», a raconté celui qui a perdu l’usage de ses jambes suite à un accident d’avion en octobre 2012.

L’athlète de Shawinigan-Sud semble se plaire dans sa nouvelle discipline. «J’ai toujours été habitué à travailler en force avec le hockey. Les entraînements sont moins longs, mais au bout de mon 200m, je suis fatigué. Tu es stressé sur la ligne de départ, mais tu dois bien te concentrer, car chaque petit détail est très important. Je performe vraiment plus en kayak», a expliqué celui qui a pensé faire la Classique de canots en compagnie de Mathieu Coutu, mais qui regardera finalement la compétition de la rive.

En août, Grenier est parvenu à se qualifier pour l’épreuve du 200m en parakayak des championnats canadiens de canoë/kayak de vitesse avec une victoire lors des championnats provinciaux. «J’ai vraiment eu un mauvais départ. Je me souviens que j’ai presque chaviré. J’ai dû travailler fort pour aller chercher la victoire. Je rame avec des gars qui ont plusieurs années d’expérience derrière la cravate. J’y vais avec ce que je connais. À Ottawa, je vais y aller pour l’expérience en vue de l’an prochain, où je tenterai de me qualifier pour les Jeux paralympiques».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires