L’Indien fait ses boîtes

Par superadmin

La présidente du Fan Club des Cataractes, Denise Gagnon, est sur le point de remporter sa bataille. Symbole de l’équipe depuis une dizaine d’années, l’amérindien défilant dans les hauteurs de l’aréna Jacques-Plante devrait accompagner l’équipe dans le nouvel amphithéâtre.

Il sera toutefois impossible de le faire glisser comme jadis. En raison du nouveau tableau d’affichage central, cette immense «pièce de collection» sera reléguée dans un coin. «Qu’il descende sur un fil ou non, ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est qu’il déménage avec nous. Cet indien est le cœur et l’âme des Cataractes. Même le nom de notre ville a les mêmes origines, pourquoi renier cela? Nous sommes la seule équipe de la ligue à détenir un symbole qui représente aussi bien son logo», a-t-elle lancé visiblement fière de ce pas vers l’avant. À la Ville de Shawinigan, rien n’est coulé dans le ciment, mais personne ne s’y oppose. Reconnaissant que les partisans réclament le déménagement du symbole, l’administration Landry est prête à lui trouver une place de choix.

On pourrait, par exemple, installer un jeu d’éclairage scintillant et actionner le système lors d’un but des Cataractes. «On entend parler de notre Indien et de nos tomahawks partout au travers la ligue. C’est une véritable attraction et les enfants l’adorent. Tout le monde le photographie lorsqu’ils viennent ici. C’est certain que nos tomahawks vont revenir en série, pourquoi ne pas amener l’indien?»

Quoi qu’il en soit, ne le cherchez pas au plafond du nouvel amphithéâtre lors du match inaugural du 27 décembre. Il retournera quelques jours sur la réserve histoire de se faire une beauté avant le grand départ.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires