L’or vert de Saint-Adelphe

Par superadmin

Une pénurie de houblon touche actuellement tout le Québec. Les microbrasseries ont de la difficulté à se mettre sous la main cet ingrédient essentiel dans la confection de la bière. Saint-Adelphe pourrait bientôt pallier à cette carence.

Sébastien Gagnon et Dominic Roberge, Adelphiens d’origine, mettent sur pied un projet pilote d’implantation d’une houblonnière en sol mauricien. Il s’agirait de la plus importante culture de houblon au Québec produite ces dernières années. «Le mouvement vers les microbrasseries devient de plus en plus grand, mais la pénurie de houblon est un frein. J’ai un pub à bières à Montréal depuis quatre ans et j’ai tissé des liens avec plusieurs microbrasseries. Tous m’ont confirmé qu’ils étaient prêts à acheter un produit québécois», explique Sébastien Gagnon, propriétaire du Vice et Versa à Montréal.

Le problème est que les cultivateurs, principalement américains, se tournent vers la production de biocarburants et délaissent le houblon. Au même moment, à l’échelle mondiale, une demande croissante de houblon est observée. Le résultat: plusieurs variétés ne sont plus disponibles et les prix grimpent en flèche. «Mon but premier est d’approvisionner les microbrasseries québécoises. Il faut arrêter d’être dépendant et se prendre en main», ajoute M. Gagnon.

Dès ce printemps, Saint-Adelphe fera pousser sur son territoire cet or vert tant désiré. Sébastien Gagnon ignore toutefois le nombre de plants mis en terre. «Peut-être 200?», estime-t-il en ajoutant que si le projet fonctionne comme prévu, dans trois ans, le territoire adelphien devrait avoir 30 hectares (1 hectare équivaut à 10 000 mètres carrés) de houblon.

Le houblon québécois

Faire pousser du houblon au Québec n’est pas nouveau. Il y en a eu jadis. Aujourd’hui, mis à part quelques particuliers qui possèdent une petite quantité de plants, la culture de houblon est presque inexistante. «Je sais que dans des états limitrophes au Québec, il y a du houblon qui pousse. C’est pour ça que nous travaillons avec un agronome, pour nous aider. L’automne prochain, nous comptons peut-être aller en Belgique pour apprendre des techniques de culture», mentionne-t-il, en concédant qu’étant donné le manque de ressources dans le domaine, la tâche sera un peu plus ardue.

M. Gagnon et son collègue Dominic Roberge comptent faire pousser 11 variétés de plants dès ce printemps. «La tradition brassicole est jeune au Québec. Nous nous inspirons beaucoup de différents styles. Avec les 11 variétés québécoises, il va sûrement ressortir une couleur propre à nous», fait-il savoir.

Les 11 variétés de houblon à l’essai à Saint-Adelphe: -Cascade -Centennial -Crystal -Fuggle -Hallertauer -Kent Golding -Liberty -Mt-Hood -Perle -Saaz -Willamette — À lire également: Houblon producteur d’emplois

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires