Louise Lacoursière nous livre la vie de Roland Leclerc

Par superadmin

Au moment où il était rappelé auprès de son créateur, Roland Leclerc a laissé un vide immense autour de lui. Tous ceux qui l’ont côtoyé ont de bons mots pour parler de cet homme, ce prêtre et communicateur, qui fut le pasteur de quelques milliers de croyants à travers le Canada. Alors que Louise Lacoursière vient de lancer la biographie de cet homme qui a suscité tant de sympathie et d’émoi, Roland Leclerc pourra désormais vivre à jamais.

Tous se souviennent de la mort tragique, en novembre 2003, du célèbre prêtre Roland Leclerc, connu d’abord pour son travail de communicateur dans les hebdos de la Mauricie, puis à la radio et à la télévision. La nouvelle s’était répandue comme une traînée poudre à travers le pays. De toute évidence, la disparition du plus médiatisé des ecclésiastiques québécois a suscité de nombreuses questions : mais qui donc est cet homme pleuré par des milliers de personnes? Cette interrogation, Louise Lacoursière l’a décortiquée de fond en comble pour écrire le plus justement possible la biographie de l’abbé Roland Leclerc. «Lorsque l’Office diocésain de Trois-Rivières m’a approchée pour rédiger cette biographie, j’ai été très surprise. Moi qui me suis toujours tenue loin des églises, ma première réaction fut de refuser cette offre, d’autant plus que je ne connaissais pas l’abbé Leclerc, l’ayant à peine entrevue dans les médias. Cherchant des atomes crochus avec cet homme, ses écrits et les témoignages recueillis m’ont finalement convaincue, confie l’auteure.

Après s’être imprégnée de quelque 180 entrevues menées auprès de sa famille, paroissiens et confrères, à une centaine de vidéos ainsi qu’à des centaines de chroniques signées par l’abbé Roland dans l’Hebdo Journal pendant trente ans, Louise Larcoursière a découvert un homme fascinant et touchant qui a passé sa vie à l’écoute des gens. «J’ai interrogé des centaines de personnes sans jamais trouver le moindre défaut à cet homme vu comme une incarnation d’amour. C’était troublant. Cet homme mérite qu’on se souvienne de lui et j’ai mis tout mon cœur pour en présenter un portrait vivant et chaleureux»

Devenu une référence en matière de religion, celui qui animait Le Jour du seigneur à l’antenne de Radio-Canada avait compris une chose que bien des gens refusent en tournant le dos à la religion par souci de vengeance du temps où celle-ci était omniprésente. «L’être humain trouve sa joie de vivre dans l’altruisme. Nos gênes sont ainsi conçus. Roland, lui, a donné sa vie pour autrui, alors que la société vers laquelle nous allons s’enfonce tout droit dans le cynisme»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires