Mathieu Bellemare en mission

Par superadmin

HOCKEY. Suite au départ du gardien Marvin Cüpper, la porte s’ouvre entre les poteaux chez les Cataractes de Shawinigan. Malgré la présence des Samuel, Denisov, Foulem et Bouthillier, le Shawiniganais Mathieu Bellemare compte bien prouver à l’organisation qu’il mérite de faire le saut chez les juniors la saison prochaine.

Le directeur général Martin Mondou a sélectionné deux gardiens au deuxième tour lors du dernier encan annuel de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, confirmant la venue de Frédéric Foulem au camp d’entraînement quelques jours plus tard. «Je m’attendais à voir l’organisation repêcher un ou deux gardiens ou encore procéder à une transaction. Ça ne me dérange pas vraiment, je suis même content. Si Denisov vient au camp, nous aurons une belle compétition. Je suis un compétiteur et je sais que ce sera un gros camp. Avoir autant de gardiens me motive», a lancé Mathieu Bellemare.

L’an dernier, le produit des Estacades de Trois-Rivières a eu l’occasion de passer quelques semaines en compagnie de Beauvillier, Yan et compagnie. «Ça m’a montré à quel point il est important de bien se préparer. J’ai vu comment ça se passait et ce ne sera pas une surprise».

Chose certaine, le numéro 31 compte mettre toutes les chances de son côté cet été. «Avant, jouer pour les Cataractes était un rêve. Aujourd’hui, c’est devenu un objectif, mon objectif numéro un. Je suis vraiment concentré à être le plus solide possible lors du prochain camp de l’équipe. Je m’entraîne avec Samuel Girard et Bruno-Carl Denis. Je n’ai pas pris de pause. J’ai pris de la masse musculaire et je continue en force», a-t-il expliqué.

Aucun complexe

Malgré son gabarit (5’08, 154lbs), le jeune homme de 16 ans est convaincu qu’il a tous les atouts pour décrocher un casier dans le vestiaire de Martin Bernard. «Que tu mesures 6’09 ou 5’08 comme moi, l’important c’est d’arrêter la rondelle. J’ai été capable de connaître deux bonnes saisons dans le midget aaa et j’ai disputé des minutes dans le junior. Je ne me suis pas laissé impressionner par tout ça. Je suis rapide et je suis en mesure de bien couvrir le filet».

Le portier est convaincu d’avoir pris beaucoup de maturité à sa dernière saison à Trois-Rivières. «On m’a dit que j’allais avoir environ 70% des matchs, mais il y a eu des hauts et des bas. Au final, je crois que ça n’a pas été si pire que ça. Antoine Boislard gagnait ses parties et je comprenais qu’il était difficile de l’asseoir. J’ai su bien composer avec tout ça. En séries, ça a été difficile sur le moral de ne pas obtenir le filet à notre deuxième chance, mais j’ai maturé là-dedans», a-t-il mentionné.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires