Mégapixel : Focus sur la photographie urbaine

Par superadmin

Du 6 au 14 octobre, Culture Shawinigan met l’art photographique à l’avant-plan avec la deuxième édition de l’événement photographique Mégapixel, sous le thème de «l’Urbanité». Ce sont 8 expositions en intérieur et en extérieur qui sont proposées au public dans deux lieux différents : Le Centre des Arts et la Place du marché sur la 5e rue.

Les activités

«Une place importante est accordée à l’art émergent de la photo mobile. Une conférence-atelier, une formation et un safari photo urbain viendront compléter l’offre», indique d’emblée Violaine Héon, agente culturelle et coordonnatrice de l’événement. Mégapixel débute le 5 octobre avec une soirée de lancement en formule 5 à 7 au Centre des arts. De nombreux photographes participants seront présents pour l’occasion.

Le 11 octobre, MissPixels, figure connue de la photo mobile dans le monde, dévoilera ses secrets et présentera les applications qu’elle utilise pour créer des oeuvres sur iPhone lors d’une conférence-atelier. Le 13 octobre, en collaboration avec Culture Mauricie, le réputé photographe trifluvien Gilles Roux offrira une formation sur la photographie d’oeuvres d’art. Toutefois, la coordonnatrice mentionne que celle-ci affiche déjà complet. Finalement, le 13 octobre, un safari photo urbain permettra aux photographes amateurs d’explorer le côté urbain de Shawinigan en compagnie du photographe Stéphane Daoust.

Les expositions

Que signifie le terme «urbain» en photographie? «On peut s’attendre à voir des clichés qui représentent une architecture quelconque comme des bâtiments, des ruelles et qui exposent une certaine réalité comme la foule ou la solitude», explique Violaine Héon.

Des oeuvres résolument modernes et saisissantes pourront être admirées au Centre des arts de Shawinigan (5), mais aussi en extérieur à la place du Marché (3), située au centre-ville. «On a restreint nos lieux de diffusion pour l’événement comparé à l’an dernier, car on souhaitait concentrer l’attention du public dans des endroits faciles d’accès. Nous en sommes à nos débuts avec Mégapixel et on essaie diverses approches», indique Mme Héon.

La programmation fait ainsi place à des photographes de réputation internationale, ayant remporté de prestigieux prix, mais aussi aux meilleurs talents d’ici.

Ce sont cinq expositions de différents horizons qui attendent les visiteurs au Centre des arts. Avec Metropolis, le photographe français maintenant établi à Montréal, Yves Médam, propose des oeuvres faites d’images fragmentées et mettant en lumière la géométrie variable, mouvante et instable des espaces urbains de villes telles de Paris, New-York, Montréal et Lisbonne.

«Pixels fossiles» permet de découvrir les créations étonnantes de MissPixels, une artiste hors du commun qui s’est taillé une réputation internationale avec ses photographies réalisées exclusivement par iPhone.

Dans «État natif», Étienne Boisvert invite à une exploration visuelle de l’espace urbain et de l’humain qui en prend possession. Bien qu’en début de sa carrière, ce dernier cumule déjà une impressionnante liste de publications dans plusieurs magazines et journaux à travers le monde.

La vague «Eyephoneography»

Créée exclusivement pour Mégapixel, l’exposition «UrbanMegaEye» du collectif Eyephoneography comprend des photos réalisées avec les appareils mobiles de quatre photographes internationaux : Nadine Benichou (France), Richard «Koci» Hernandez (États-Unis), Graham Preston (Royaume-Uni) et Rafael Ricoy (Espagne).

«Saisir l’essence» est composée d’une sélection parmi les finalistes du prestigieux concours de la photographie et du design Alumia 2012. À travers le talent des photographes émergents, l’exposition met en lumière les réalisations remarquables d’architecture et de design industriel faisant preuve d’un usage novateur de l’aluminium.

Aussi, la place du Marché deviendra un vaste lieu d’exposition extérieure où il sera possible de découvrir trois expositions :

Récipiendaire du premier prix du concours Alumia et d’une mention d’excellence au dernier concours interuniversitaire de photographie du Québec, Xavier Proulx présente l’exposition «Cité Lumière». Celle-ci pose un regard esthétique sur de multiples scènes urbaines quotidiennes.

Lino Cipresso en étonnera plus d’un avec son exposition regroupant deux volets: «Perspective verticale», composée d’images percutantes où se côtoient architecture urbaine et artistes de cirque et «Stadium Olympia», dédiée au célèbre stade montréalais. Finalement, les membres du Club de photo Mauricien proposent Monde Urbain, une collection de scènes de ville, dont certaines de Shawinigan.

À noter qu’un ensemble complet de photographie de Tremblay photos sera tiré auprès des participants ayant visité les deux lieux d’exposition et indiqué les deux codes QR.

La programmation complète est disponible sur le site www.megapixelshawinigan.ca Pour information : (819) 539-1888

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires