Mission accomplie pour Sophie Martel

Par superadmin

MARATHON. La Shawiniganaise Sophie Martel a complété le Marathon Oasis Rock’n’ Roll de Montréal dimanche sur l’heure du dîner à la mémoire de son père décédé subitement d’un arrêt cardiaque en septembre 2013.

Même si Dame Nature a soumis les marathoniens à une chaleur intense tout au long de leur parcours, Sophie Martel est parvenue à franchir le fil d’arrivée avec beaucoup de fierté. «Il a fait vraiment chaud, mais ça a bien été. Je voulais compléter le marathon en 4h ou 4h30 et j’ai été vraiment contente avec mon temps de 4h32. La deuxième moitié du parcours, j’ai eu des crampes dans les jambes, ce qui ne m’était jamais arrivé. Ça a été une belle expérience. Plusieurs personnes ont couru pour une cause. Il y avait vraiment des personnes de toutes les conditions physiques et de tous les groupes d’âge. Ça a été complètement fou. Juste au départ sur le pont, c’était très impressionnant», a lancé la jeune enseignante.

Dans les moments plus difficiles, elle a eu en tête son père Gilles. «Je me suis mis aucune pression. Tout ce que je voulais, c’était de terminer. J’ai réussi à y arriver avec le sourire. Mon amie a couru le dernier kilomètre avec moi et tu te fais encourager. Les gens crient ton nom. J’ai pensé à mon père à environ 11km de la fin, lorsque j’avais mal aux jambes. J’y ai été un kilomètre à la fois et je me suis bien hydratée. C’est sûr qu’il était avec moi. Mon résultat m’a étonné, compte tenu de ma condition physique».

En plus de réussir son défi, Sophie a dépassé son objectif de 1000$ pour la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. «Je voyais le marathon vraiment gros et de l’avoir complété, ça prouve que lorsque tu te fixes des objectifs, tu es capable de les atteindre. J’ai pensé à toutes les personnes qui m’ont aidé dans ma collecte. Je suis vraiment contente d’avoir pu amasser 1355$ et les gens continuent de donner. Les gens ont été très généreux et j’apprécie vraiment. Un monsieur qui a perdu ses deux parents m’a fait faire le t-shirt avec lequel j’ai couru. J’ai été très touchée par ce geste et j’ai pu écrire un beau message pour mon père dans mon dos», a-t-elle souligné.

L’athlète du Lac-à-la-Tortue a mentionné qu’il ne s’agissait probablement pas de son dernier marathon. «Je vais probablement m’associer à une cause, car si ça peut aider, c’est tant mieux. J’irai peut-être à nouveau avec la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC ou le cancer du sein, qui a touché une de mes amies. Je vais prendre le temps de penser à ça».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires