Nicholas Berrouard termine premier au marathon de Montréal

Par superadmin

SPORT. L’athlète shawiniganais Nicholas Berrouard a vécu un moment mémorable dimanche matin en remportant le marathon de Montréal en un temps de 2 heures 26 minutes et 43 secondes: un record personnel pour le sportif.

Fier, mais humble.

«C’est un peu spécial toutes ces entrevues, mais je le comprends. Par contre, je n’ai pas l’habitude d’être au centre de l’attention», a commenté Nicholas Berrouard lorsque joint par l’Hebdo au lendemain de sa victoire.

Arrivé en 5e position en 2013, puis en 4e position l’an dernier, M. Berrouard est un persévérant. «Je me suis dit que je voulais faire mieux et monter une marche de plus cette année. Je visais un podium, mais je ne pensais par terminé premier!», a-t-il souligné.

Conscient des efforts déployés pour parvenir à cette fin, l’athlète explique qu’il a augmenté son volume de course passant de 100 km par semaine à 200 km quelques semaines avant le jour du marathon.

«Rendu à un point, j’ai réalisé que j’étais capable de rivaliser avec le peloton de tête. J’ai de bonnes jambes et de l’endurance. Par contre, la course a été serrée jusqu’à la fin», raconte-t-il.

Le sportif dit avoir été pendant plusieurs kilomètres au coude à coude avec les autres coureurs. «J’ai accéléré vers la fin, mais la seconde place n’était quà 13 secondes derrière», poursuit-il.

Quelles ont été ses premières pensées à l’arrivée? «C’était si serré que je n’ai pas pu célébrer à l’avance comme on peut le faire dans d’autres courses. J’ai eu une montée d’émotions incroyable au fil d’arrivée, puis une pensée pour tous les gens qui sont derrière moi comme ma famille et mon mentor Marcel Jobin», soutient le père de famille.

Marcel Jobin pour conseiller

Au fil d’arrivée dimanche, Nicholas Berrouard a livré une accolade bien sentie à son mentor, l’ancien marcheur olympique Marcel Jobin, aussi natif de la région.

«Marcel est apparu dans le décor il y a deux ans. Il m’a vu courir et trouvait que j’avais du potentiel. Il m’a donné plusieurs conseils, dont sur la façon de développer mon entraînement en portant attention au volume. Disons que c’est un homme qui connait la recette pour gagner», résume-t-il.

Si M. Berrouard entend savourer sa victoire et se mettre au repos pour le moment, il ne sait pas ce qui l’attend. «C’est sûr que cet hiver, je vais faire du ski de fond pour garder la forme, mais ensuite je ne sais pas. Je réfléchis, je dois voir aussi côté investissement en temps…j’ai une conjointe et deux enfants», illustre le sportif.

Enfin, le coureur s’est dit heureux de faire connaître Shawinigan et la Mauricie grâce à cette victoire prestigieuse. «Je suis fier de représenter ma ville, je ne sais pas quoi dire d’autres», conclut-il, encore visiblement ému par son triomphe.

À noter que l’athlète de 34 ans avait fini 12e du marathon d’Ottawa le 24 mai (2:28:19).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires