Noémie Plamondon célèbre son 10e Rendez-vous des Peintres

Par superadmin

ARTS. Noémie Plamondon a beau n’avoir que 19 ans, elle participe au Rendez-vous des Peintres, ce symposium du côté de Sainte-Flore, depuis déjà une décennie. Rencontre avec une artiste de la relève modeste, mais non moins talentueuse.

Lorsqu’on approche Noémie Plamondon pour parler de son travail en peinture, la jeune femme paraît mal à l’aise. «Je ne créé pas autant que je le souhaite, mais c’est une de mes passions. Je ne souhaite pas nécessairement en faire un métier, car je veux que cela reste un loisir et non pas que ça devienne un fardeau», indique-t-elle d’entrée de jeu.

C’est toute petite que la native de Saint-Gérard-des-Laurentides a été initiée à cet art par le biais d’ateliers de peinture du côté de la maison de la culture de Shawinigan. «Au début, je faisais de la peinture à l’acrylique, maintenant je suis davantage dans l’aquarelle. Je trouve que cela permet une plus grande liberté.»

Noémie décrit son style comme un heureux mélange entre abstrait et figuratif. «Je pense être quelqu’un d’assez spontané. J’apprécie aussi les couleurs éclatantes comme le jaune ou le rouge. Peu importe le résultat, il faut que ça vienne naturellement!»

Une occasion d’échanger

Le plus beau compliment qu’on ait pu faire à la jeune peintre? «Je dirais que c’est concernant mon style. Que les gens trouvent que mon travail me ressemble et complète bien ma personne, ça me fait plaisir.»

Auparavant rassemblés en groupe près du presbytère, la relève est maintenant répartie en plusieurs chapiteaux un peu partout sur le site, ce qui permet d’équilibrer le niveau des participants. «Je trouve que la formule est mieux comme ça. On profite d’une meilleure visibilité!»

Si certains artistes peuvent se mettre de la pression, Noémie considère l’événement comme une occasion d’apprentissage et d’échanges. «Ce que je préfère c’est de parler aux visiteurs qui ont un intérêt pour l’art!» L’un de mes beaux souvenirs de la jeune femme demeure la présentation de l’une de ses œuvres au presbytère. «Des gens s’étaient intéressés à ma peinture et ont même voulu l’acheter. Mais je ne voulais pas la vendre, car j’avais un attachement à l’oeuvre», se remémore-t-elle.

L’artiste dit aimer le travail de gens comme Sylvie Drolet. «Sylvie a été ma professeure et j’aime ce qu’elle fait. Le résultat n’est pas trop figé ni répétitif. Elle joue entre le figuratif et l’abstrait.»

Si le dessin et la peinture font partie de ses passions, la Shawiniganaise n’entrevoit pas faire carrière dans ce domaine. «Je vais faire mon cours en Technique de prothèse dentaire du côté de Longueuil.» Le Rendez-vous des Peintres est un peu une tradition pour celle qui partagera cette année un chapiteau avec son amie Ariane Grondin.

Noémie Plamondon sera accompagnée d’autres artistes de la relève tels que Maude Baril, Philippe Lafontaine, Marie-Eve Laroche, de Trois-Rivières, et Amélie Gagné de Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires