«Nous n’avons plus à être impressionnés» -Gabriel Slight

Par superadmin

HOCKEY. Acquis à la période des fêtes l’an denrier, le vétéran Gabriel Slight a connu une excellente fin de saison avec une récolte de 17 points (8b,9a) en 28 rencontres à Shawinigan. Le colosse de 6’2 et 209lbs sera-t-il en mesure de poursuivre sur sa lancée et connaître sa meilleure campagne junior en carrière?

Le directeur général Martin Mondou a transigé les services de l’attaquant Francis Beauvillier aux Huskies de Rouyn-Noranda pour mettre la main sur l’attaquant Gabriel Slight et un choix de deuxième tour (Charles Taillon) en janvier dernier. Le nouveau-venu s’est rapidement imposé comme un joueur physique et en mesure de noircir la feuille de pointage sur une base régulière. C’est avec beaucoup de détermination qu’il a abordé son entraînement au cours de l’été. «J’ai amélioré mon explosion avec des squats, tout en maintenant mon poids et travaillant mon endurance. Trois fois par semaine, notre groupe montait à Rimouski pour patiner. Je suis capable de le faire sur une plus longue période sans être fatigué».

Même si l’entraîneur-chef Martin Bernard a encore un alignement assez jeune sous la main, Slight est convaincu que Shawinigan connaîtra une bonne saison. «Nos recrues ont pris confiance et ça paraît cette année. Je crois que c’est de bon augure. Les joueurs n’espèrent plus simplement gagner, ils savent comment y arriver. Notre dernière saison a été un petit peu normale, avec plusieurs 16 et 17 ans. Ce sera notre tour et à mon avis, nous devrions nous tenir en milieu de peloton. Nous serons capables de jouer avec chaque équipe et d’avoir une réelle chance de l’emporter. Nous n’avons plus à être impressionnés», a-t-il lancé.

Un rôle de leader

À 19 ans, l’attaquant Gabriel Slight veut agir comme un véritable modèle pour ses coéquipiers dans le vestiaire. «Je veux être un leader, en mesure de contribuer aux succès de l’équipe. Je souhaite montrer l’exemple aux jeunes de l’équipe. J’ai discuté avec Martin et je devrais être utilisé devant le filet en avantage numérique en début de saison. Ce sera à moi de garder ma place. Nous aurons quatre bons trios, alors je ne pense pas tellement à une ligne en particulier. J’espère développer une chimie avec mes coéquipiers de trio. Tous les joueurs de l’an dernier sont capables de jouer dans les deux sens de la patinoire, alors c’est encourageant», a-t-il analysé.

Invité au camp des Blues de St.Louis en 2013, le jeune homme originaire de Rivière-du-Loup continue de croire en son rêve d’un jour évoluer dans la Ligue nationale de hockey. «Je ne suis pas à l’âge fatidique. C’est sûr que si une équipe m’invite à son camp, je ne dirai pas non. J’ai encore du temps et je sais que je devrai connaître une grosse saison. L’important sera de remporter des matchs. Mon style m’amène des statistiques normales. Je m’implique physiquement et j’ai de plus en plus de constance dans mon jeu. Je suis assez mature pour gérer cet aspect à ma troisième année junior».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires