Papy Nash au Championnat du monde d’athlétisme des maîtres

Par superadmin
Papy Nash au Championnat du monde d’athlétisme des maîtres
Le coureur Normand «Papy Nash» Gauthier a pris part à plusieurs courses en Floride au cours de l'hiver.

ATHLÉTISME. Le Shawiniganais Norman Gauthier, alias Papy Nash, participera au Championnat du monde d’athlétisme des maîtres à Lyon en France du 4 au 16 août prochain. À 69 ans, il participera aux épreuves du 5, 10 et 21,1 km, ainsi qu’à celle du 8km x-country.

Même si ça fait déjà quelques mois qu’il sait qu’il sera du Championnat du monde d’athlétisme des maîtres, Papy Nash est excité comme un enfant un matin de Noël à l’idée de s’envoler pour le Vieux Continent. «J’ai le cœur à l’envers depuis que j’ai reçu la lettre confirmant ma présence à Lyon. Je suis tout énervé. J’ai passé l’hiver en Floride, où je me suis entraîné avec la chaleur à tous les jours. J’ai pris part à 15 courses et au demi-marathon de Nashville. En France, je vivrai le summum. Ce sera une belle expérience», a-t-il lancé.

Deux ans après avoir subi des opérations aux genoux, il se sent d’attaque pour ce nouveau défi. «Je suis anxieux, comme lors du Championnat des Amériques. Tu te retrouves sur la ligne de départ avec des représentants de plusieurs autres pays Je me suis habitué à bien gérer mes courses et à ces départs en Floride. Si tu pars trop vite, tu peux casser après deux ou trois kilomètres».

En France, il prendra part à quatre épreuves en 12 jours. «J’aimerais me classer dans le top15 au cross-country. À 66 ans, j’ai fait 38:40. Si je fais en bas de 40:00, je serai très content. Je me retrouverai face à des jeunes de 65 ans dans chaque course. J’ai bien hâte de voir où je me situe face aux coureurs de mon âge. Au demi-marathon, je vais tenter de m’approcher du 2h», a mentionné celui qui a fait 2h15m41s à la fin avril.

Un modèle pour les jeunes

Fier porte-parole de l’importance de l’activité physique et des saines habitudes de vie, l’athlète de Shawinigan souhaite inspirer les jeunes. «Je fais des conférences dans les écoles et je revois plusieurs jeunes courir lors de la Série du Diable. Je passe mon message de ne pas attendre d’être trop vieux pour bouger. Papy ne lâche pas, même à 68 ans. Lorsque certains me disent que je suis leur idole, ça me fait quelque chose. J’essaie de monter l’exemple».

Son voyage en France fera d’ailleurs l’objet d’un troisième livre. «Ce sera probablement mon dernier, même si je ne sais pas si ce sera ma dernière grosse compétition. Je passerai l’hiver à écrire».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires