«Peu importe comment ça va finir, ce n’est que du positif» -Nathan Ward-Raymond

Par superadmin

HOCKEY. À sa deuxième présence au camp d’entraînement des Cataractes de Shawinigan, le gardien Nathan Ward-Raymond souhaite prendre de l’expérience et ultimement obtenir le poste d’adjoint à Marvin Cüpper. Parviendra-t-il à se tailler un poste chez les juniors?

Choix de septième ronde (112e) des représentants de la Cité de l’énergie en 2013, Ward-Raymond a disputé une première saison avec les Riverains du Collège Charles-Lemoyne. «J’ai connu un bon début, même s’il y avait une petite coche entre le midget espoir et AAA. Par la suite, ça a été plus difficile, mais à Noël, j’ai pris confiance en mes moyens. Je me suis présenté au camp des Cataractes dans l’optique de me dépasser et d’avoir du plaisir. J’ai connu un bon été d’entraînement, qui m’a permis de prendre du poids et amélioré mon jeu de pieds. Être présent au camp t’apporte une expérience non-négligeable pour la suite des choses», a affirmé Ward-Raymond.

Le sympathique gardien est bien conscient qu’il sera difficile d’obtenir un poste à Shawinigan, mais il croit en ses chances. «Je sais qu’il y a d’excellents gardiens ici. Antoine Samuel et Mathieu Bellemare sont très bons, alors que Storm Phaneuf et Marvin Cüpper sont des exemples à suivre. C’est très compétitif et je veux prouver que je fais partie de cette ligue-là. Nous sommes quelques-uns à nous battre pour le poste de numéro deux. Il n’y a pas un gars qui n’a pas d’affaire ici. Ça amène une bonne compétition, où tout le monde se dépasse. Tu sais que la moindre erreur ou arrêt important peut faire la différence. Le poste de numéro un est acquis, mais pour celui de deuxième, rien n’est joué et chacun a une chance égale».

Chose certaine, le jeune homme originaire de Greenfield Park ne veut avoir aucun regret. «Lorsque tu arrives, tu veux faire le club. C’est comme ça pour tout le monde. Ce qui me décevrait le plus, c’est de ne pas faire l’équipe en raison d’une contre-performance. Si j’ai tout donné, je ne peux être déçu».

Une attitude positive

Au cours des prochains jours, Nathan Ward-Raymond saura où il poursuivra sa carrière. «Si je ne joue pas à Shawinigan ou ailleurs, j’irai à Kahnawake dans le junior AAA. Ce sera bon pour mon développement de jouer contre des gars plus vieux. Peu importe la ligue où tu joues, ça te prend toujours un moment pour t’acclimater. Je regardais Phelan et Gignac. Leurs lancers rentrent plus que ce que tu vois dans le midget AAA. Le calibre est bon, mais j’ai ma place», a-t-il lancé.

Depuis le début de la semaine, il a eu l’occasion d’apprendre lors des entrainements des gardiens. «Je possède une bonne boîte à outils. Je suis plus athlétique. Je suis rapide et j’ai une bonne mitaine. À 5’11 et 172lbs, je m’assure de toujours bien suivre la rondelle sur la glace. Passer du temps avec Joël Duguay aide beaucoup au niveau de la mécanique. Peu importe comment ça va finir, avoir des personnes ressources de la sorte, ce n’est que du positif», souligné celui qui porte le numéro 31.

Même s’il est retranché, Ward-Raymond reste convaincu qu’il jouera dans le circuit Courteau un jour ou l’autre. «Tu ne sais jamais ce qui peut arriver. Même à 18 ou 19 ans, ce n’est pas terminé pour toi dans le junior majeur. Tu peux être échangé ou un poste peut se libérer dans une équipe. Je suis convaincu que Dustin Tokarski ne s’attendait pas à jouer à Montréal et il a été utilisé en finale d’association contre New York».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires