Qu’adviendra-t-il de Marvin Cüpper?

Par superadmin

HOCKEY. Le gardien Marvin Cüpper se retrouve dans une drôle de situation, alors que les gardiens Storm Phaneuf et Antoine Samuel sont toujours présents au camp d’entraînement. L’Hebdo du Saint-Maurice a rencontré le principal intéressé, qui se dit prêt à être échangé si la situation l’oblige.

Gardien numéro un des Cataractes de Shawinigan depuis deux ans, Marvin Cüpper portera les chapeaux de joueur européen et de 20 ans cette saison. Le directeur général Martin Mondou devra prendre une décision, puisqu’il a déjà confirmé la recrue Antoine Samuel et que Storm Phaneuf étudie au cégep. «J’essaie de ne pas y penser, pas parce que je n’y accorde aucune importance, mais parce que je n’ai aucun contrôle sur ce qui se passera. Je me prépare pour la saison. Si je reste, je sais que ce sera à nouveau une saison plus difficile. J’aimerais rester à Shawinigan, mais je serais prêt à être échangé. L’important pour moi, c’est de terminer ma carrière dans la Ligue canadienne de hockey comme joueur de 20 ans», a expliqué Cüpper, qui s’est entraîné quatre fois par semaine cet été en Allemagne.

S’il doit compléter sa carrière junior sous d’autres cieux, le numéro 39 sera prêt. «Ce sera un nouveau défi, un peu comme celui que j’ai relevé en arrivant en Mauricie. Je me sens confortable dans le rôle de gardien numéro un. Si je dois quitter les Cataractes, c’est sûr que l’organisation va me manquer, mais je prendrai ça positivement».

Et s’il est échangé à une équipe comme celle des Remparts de Québec, qui recevra la Coupe Memorial en mai? «Ce serait le plus grand défi que j’aurais à affronter depuis le début de ma carrière. Je serais prêt à accepter le rôle de numéro un au sein d’une équipe gagnante», a-t-il affirmé.

Phaneuf prêt à prendre la pole

Au cours de l’été, le gardien Storm Phaneuf s’est entraîné fort avec une idée en tête: devenir le gardien de confiance de l’entraîneur-chef Martin Bernard. «J’ai vu beaucoup de glace avec des gars comme Zachary Fucale, Étienne Marcoux et Éric Brassard. J’ai amélioré ma lecture du jeu et je suis beaucoup plus calme devant le filet».

Après trois saisons chez les juniors, le jeune homme de Gatineau est convaincu qu’il peut faire le travail comme premier gardien de son équipe cette saison. «Je ne pense pas trop à la situation des gardiens. Je suis prêt à jouer mentalement et physiquement. J’ai hâte que la saison commence. Je crois être en mesure d’occuper ce poste. Ce n’est pas simplement une question de maturité. L’an dernier, j’ai beaucoup appris avec Marvin et je sais ce que ça prend pour être premier gardien. Je suis plus calme et je ne mets pas de pression. Dans le passé, j’ai vu que c’était plus problématique lorsque je me mettais trop d’attentes».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires