Quand flâner devient payant!

Par superadmin

CRÉATION. Et s’il était possible de gérer le flanâge de vos employés malgré les distractions modernes? Forts de leur expérience au Matin Créatif de Shawinigan, un quatuor mauricien tente de mener à bien leur idée créative: la réalisation d’une application pour modérer ce qu’on nomme le «cyberflânage».

CybeRendement, l’outil imaginé par Bernard Prince, Marie-Philippe Durand, Josée Ferron, Joey Hébert et Marie Malherbe est toujours en conception, mais serait destiné aux entreprises de 50 employés et plus, en tant que nouvel outil de ressources humaines.

Réunis lors d’une activité à saveur entrepreneuriale, les cinq créateurs ne se connaissaient pas au départ. Ils devaient trouver une idée ensemble dans un temps restreint sous le thème des communications et leur est venu en tête de contrer le cyberflanâge.

Dans le concret, l’application a pour but de diminuer les distractions personnelles, souvent en ligne, qui cause une perte de temps pour les entreprises. L’outil tempère ces pertes de temps en rémunérant les employés à la tâche, une fois cette dernière accomplie. Le logiciel tient aussi compte de la progression des tâches en temps réel, mais aussi des intérêts des utilisateurs.

Un modèle de travail en mutation

«On sait que le monde du travail est en mutation et c’est une façon d’instaurer une nouvelle structure en entreprises», précise Marie Malherbe. En effet, le modèle du boulot de 9 à 5 est de moins en moins prisé et des outils comme CybeRendement seraient susceptibles de diminuer l’absentéisme au travail sans tomber dans la surveillance et le châtiment à outrance, ajoute Bernard Prince.

En effet, des études démontrent que sur une moyenne de sept heures de supposé travail, les employés seraient en mode «production» trois heures seulement. «C’est logique quand on songe aux pauses-café, pauses-pipi à la simple jasette entre collègues», souligne Marie Malherbe.

À noter que le système d’attributions et le pointage permettent à chacun de gérer sa disponibilité selon chaque horaire, pour concilier une garde partagée ou un rendez-vous chez le dentiste, par exemple. «Jouer à la police diminue la motivation et la productivité des employés, c’est donc un moyen pour une entreprise de s’autoréguler», poursuit M. Prince.

Déjà, un intérêt s’est fait sentir pour le nouvel outil du côté du Collège Shawinigan. On projette possiblement d’y intégrer les étudiants en en Programmation d’applications mobiles pour mener à bien l’idée.

Pour le moment, le quatuor avancera son idée pendant l’été, en plus de tomber en étude de marché et en validation de projet. «C’est certain qu’on veut que ça aboutisse», affirment-ils en cœur. Il est possible d’avoir un aperçu de l’application CybeRendement en se rendant sur le site web suivant (en développement): www.cyberendement.com

Un peu plus sur les créateurs

Bernard Prince: Stratège web, c’est le technicien du groupe

Marie-Philippe Durand: Étudiante en administration, elle incarne la détermination même

Marie Malherbe: Employée de l’Office de Tourisme, Foire et Congrès de Shawinigan et entrepreneure, c’est l’oreille du quintette

Joey Hébert: Étudiant en administration, il est le plus articulé du groupe

Josée Ferron: Consultante en informatique, elle est tantôt sage, tantôt excentrique comme un mini-wheats

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires